Chambre des indépendants du patrimoine – Conseil d’administration – Élection : Trois listes pour une profession combative

Chambre des indépendants du patrimoine – Conseil d’administration – Élection : Trois listes pour une profession combative
DR BERNARD WITTIG

La CIP, l'une des principales associations de CGPI, qui tient son congrès annuel les 16 et 17 avril, se retrouve dans la situation inédite de trois listes candidates. Signe d'une profession inquiète, mais déterminée à défendre sa place.

Après les épisodes tumultueux des années 2006-2007, la Chambre des indépendants du patrimoine (CIP) est encore sous le feu des projecteurs du fait de la candidature de trois listes au renouvellement de son conseil d'administration.

La CIP est l'une des six associations agréées par l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour défendre les CGPI, dont elle représente près de 1 400 cabinets. Alors qu'aux élections de 2010, tous les adhérents avaient fait bloc, l'inquiétude règne aujourd'hui face à une conjoncture morose, une pression fiscale intense et une avalanche réglementaire remettant en cause le modèle économique de la profession. Dans ce contexte, le dépôt de plusieurs candidatures, une première depuis la gouvernance instaurée en 2007, n'est pas surprenant.

Thierry Moreau
 

  • Défendre la profession en embauchant un spécialiste et mener un lobbying efficace auprès de Bruxelles
  • Se rapprocher des autres associations
  • Aider les cabinets dans les contrôles et les conventions
  • Favoriser les jeunes talents
  • Plus de moyens aux régions
  • Créer un comité consultatif sur la profession
  • Limiter les mandats

Des droits et un conseil

La liste conduite par le président actuel, Patrice Ponmaret, mise sur une équipe « soudée et expérimentée ». Le sujet des rétrocessions des commissions est « le défi prioritaire de notre action depuis deux ans, car il est vital et existentiel pour la profession », selon Patrice Ponmaret. Il milite aussi pour la création d'un Conseil supérieur des CGP : « Au-delà des très nombreux devoirs qui sont déjà les nôtres, il est grand temps que nous ayons enfin des droits », comme celui de protéger le titre de CGPI et d'unifier les conditions d'exercice : « L'immense majorité des professionnels appelle ce conseil de ses voeux. » D'ailleurs, cette année, la manifestation s'intitule « Congrès des indépendants du patrimoine », sans référence à la chambre, et se veut ouverte à tous les gestionnaires de patrimoine.

Patrice Ponmaret Président sortant
 

  • Poursuivre le lobbying à Bruxelles au sein du Bipar
  • Créer un Conseil supérieur
  • Se rapprocher des autres associations
  • Accompagner lors des contrôles et sur la conformité
  • Formations assouplies et décentralisées
  • Partenariats premium
  • Poursuivre les campagnes de promotion

Les jeunes et les régions

La liste de Thierry Moreau se présente comme une « alternative », selon Géraldine Métifeux, sa colistière et présidente de la région Ile-de-France. « Nous n'avons pas de différence de fond, mais nous souhaitons améliorer certains points, notamment l'exercice de notre lobbying et nos relations avec nos autorités de tutelle » avec l'embauche d'un « homme du sérail ». La liste insiste sur l'aide aux cabinets lors des contrôles, avec les services d'un déontologue, et se démarque en voulant « favoriser l'émergence des jeunes talents ». Selon Géraldine Métifeux, « il faut offrir aux jeunes adhérents un accompagnement plus pratique et organiser des journées jeunes collaborateurs ». Enfin, la liste veut créer un comité consultatif pour réfléchir à l'avenir de la profession.

Bernard Wittig
 

  • Défendre la profession à Bruxelles au sein du Bipar
  • Dynamiser les régions
  • Limiter les mandats et redonner du pouvoir au conseil d'administration et aux régions
  • Fédérer la profession avec les autres associations
  • Créer un statut de partenaire privilégié
  • Assouplir la formation
  • Préparer et aider aux contrôles

Bernard Wittig, administrateur et président de la région Bourgogne-Franche-Comté, est à la tête d'une troisième liste. Son objectif : « Une gestion plus collégiale, avec davantage de pouvoir au conseil d'administration et aux régions, qui ne se sentent pas assez écoutées, sans oublier les grands chantiers avec l'ACP-AMF et à Bruxelles. » Ce point « était défendu par l'ancien président, mais il faut renforcer notre présence et regrouper les associations pour parler d'une même voix ». Bernard Wittig milite aussi pour un budget publicité aux retombées plus visibles en régions et, en matière de gouvernance, vante les mérites du « changement dans la continuité, quelle que soit la qualité du président ». Enfin, il souhaite accompagner les adhérents lors des contrôles de l'ACP-AMF, « de plus en plus anxiogènes ».

Si cette volonté de changement traduit le malaise de la profession, elle montre aussi sa détermination à se défendre. Après les élections, « il risque d'y avoir, un problème de gouvernance », annonce un observateur, qui pense néanmoins qu'avec la complexité fiscale et l'incertitude financière, les CGPI conserveront toute leur place.

Les 12 membres du conseil d'administration, qui désigneront le président, sont élus selon le principe suivant : la liste arrivée en tête obtient 6 sièges, les 6 autres étant attribués à la proportionnelle entre les trois listes.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation d'assurance

Amiens Aménagement

18 octobre

80 - Amiens

Prestations de services d'assurances IARD pour une durée de 4 ans.

Ville de L'Ile d'Elle

18 octobre

85 - L'ILE D'ELLE

SERVICE D'ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES.

Communauté de Communes du Savès

18 octobre

32 - LOMBEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Chambre des indépendants du patrimoine – Conseil d’administration – Élection : Trois listes pour une profession combative

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié