[DOSSIER] Climat 2015 : le rendez-vous de la dernière chance ! 2/7

Climat : François Hollande vante le fonds vert à Davos

Climat : François Hollande vante le fonds vert à Davos
François Hollande a préconisé à Davos la création d'obligations vertes émises par les entreprises.

Au Forum économique mondial de Davos, François Hollande a tenté de mobiliser les dirigeants des grandes entreprises à onze mois de Paris Climat 2015. Il a notamment défendu la création d'obligations vertes pour financer la transition énergétique.

La main tendue de François Hollande à la finance internationale pour soutenir la transition énergétique n’est pas passée inaperçue presque trois ans, jour pour jour, après son célèbre discours du Bourget : «Mon ennemi, c’est la finance.» Face à un parterre de 2 500 dirigeants des plus grandes entreprises internationales réunies au Forum économique mondial de Davos (Suisse), le chef de l’Etat a évoqué la question du réchauffement climatique. Et ce, alors que Paris accueillera d’ici 11 mois la grande conférence environnementale du climat (Paris Climat 2015 ou COP21), durant laquelle devra être signé un accord historique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Investir dans l'économie verte

Il a notamment appelé les entreprises, dont celles de l’assuranceGenerali, Axa, Allianz sont membres de Davos –, à «investir massivement dans l'économie verte». Et particulièrement en dotant le fonds vert de l'ONU qui doit soutenir financièrement la transition énergétique dans les pays émergents. A ce jour, le fonds vert pour le climat n’a recueilli qu’un peu plus de 10 Md€, bien loin des 100 Md€ par an nécessaires à partir de 2020. «Nous devons donc trouver 90 Md€ d'ici le mois de juin», a prévenu François Hollande.

Après la taxe Tobin, des obligations vertes ?

Parmi les solutions avancées pour trouver les financements manquants, le président de la République a évoqué l’idée de créer un nouveau marché des obligations vertes, émises par les entreprises, pour alimenter les projets d'investissement dans ce domaine. A ce jour, à peine 1% de l'épargne mondiale est investie dans des produits financiers dits «verts».

Cette nouvelle piste s’ajoute à celle déjà lancée début janvier par le chef de l’Etat et qui proposait d’étendre l’assiette de la taxe sur les transactions financières au niveau européen et d’attribuer son produit au financement du fonds vert. Cette proposition sera d’ailleurs discutée ce lundi 26 janvier au sommet de l’Ecofin (formation du conseil de l'Union européenne rassemblant les ministres des finances des États membres) auquel participera Michel Sapin.

A lire dans le numéro du vendredi 30 janvier de l'Argus de l'assurance, notre dossier consacré au climat : «2015 : année décisive».

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Climat : François Hollande vante le fonds vert à Davos

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié