[DOSSIER] Climat 2015 : le rendez-vous de la dernière chance ! 7/7

Climat : l’assurance s’engage à doubler ses investissements « verts » d’ici fin 2015

Climat : l’assurance s’engage à doubler ses investissements « verts » d’ici fin 2015
Shaun Tarbuck, directeur général de l'Icmif lors de son discours au sommet sur le climat de New York.

A l’occasion du sommet sur le climat, qui s’est tenu mardi 23 septembre, à New York, le secteur de l’assurance s’est engagé à doubler les investissements responsables en faveur de climat de 42 à 84 Md$ à fin 2015, date de la grande conférence sur le climat à Paris.

Plus de 120 chefs d’Etat ont répondu à l’appel du secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-Moon, pour une journée consacrée au climat, à New York. L’enjeu : remobiliser la communauté internationale et les différentes parties prenantes, 14 mois avant la grande conférence sur le climat de décembre 2015, à Paris, et ainsi ne pas voir se réitérer le fiasco de Copenhague en 2009. La classe politique était invitée à fournir des indications claires sur leur volonté de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Des principes actés mais peu d'engagements formalisés

A l’arrivée, les dirigeants se sont entendus sur la nécessité de rompre avec un modèle économique fondé sur les énergies fossiles et de réduire l’émission de gaz à effets de serre. En tant que pays hôte, François Hollande a promis que la France abonderait le Fonds vert pour le climat à hauteur de 1 Md$ (776 M€). Pour rappel, les Etats industrialisés s’étaient engagés, en 2009, à verser 100 Md$ par an à partir de 2020.

Mais les vrais engagements, eux, devront encore attendre. Et pour cause : les 194 pays concernés ont jusqu’au premier trimestre 2015 pour les livrer à l’ONU. Présent au sommet, Rajendra Pachauri, le président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), a rappelé la situation d’urgence : «Pour limiter à deux degrés l’augmentation de température, nos émissions de CO2 devraient se stabiliser d’ici à 2020.» Pour l’instant, les chiffres partent dans la mauvaise direction. La combustion des énergies fossiles a généré, en 2013, 2,3% de CO2 de plus qu’en 2012.

L'assurance internationale dévoile ses ambitions

Le secteur financier a également formulé une série d’engagements dans la perspective de Paris Climat 2015. En tant que partie prenante, l’assurance internationale, par la voix de l’Icmif (la fédération internationale des coopératives et mutuelles d’assurance) et de l’IIS (International insurance society), a détaillé trois objectifs : créer un mode de gestion des investissements «verts» visant à intégrer le risque climatique dans le système financier international, doubler au niveau du secteur les investissements respectueux du climat de 42 Md$ à 84 Md$ à fin 2015 et multiplier par 10 à horizon 2020 le montant placé dans les investissements «verts».

«En tant qu’assureurs, nous disposons d’un grand avantage en ce sens où notre activité a pour vocation la protection des vies, les moyens d’existence dans les pays développés et émergents», souligne Shaun Tarbuck, directeur général de l’Icmif. Et d'ajouter : «L'industrie de l'assurance doit transformer sa politique de gestion d'actifs en la plaçant davantage en phase avec le risque climatique.»

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Climat : l’assurance s’engage à doubler ses investissements « verts » d’ici fin 2015

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié