Complémentaire santé : François Hollande veut réduire la facture des retraités

 Complémentaire santé : François Hollande veut réduire la facture des retraités
Selon François Hollande , tous les retraités doivent avoir accès à une complémentaire santé, sans obstacles financiers.

Lors de son intervention au 41ème Congrès de la Mutualité française, le président de la République a défendu une généralisation de la complémentaire santé effective pour les retraités. Objectif qui devrait passer par une réforme en 2016 de l’article 4 de la loi Evin ou des contrats responsables.

 

Intervenant pour la 2ème fois à un congrès de la Mutualité française, François Hollande a souhaité poursuivre ce vendredi 12 juin à Nantes l’objectif affiché au précédent congrès de Nice en 2012, à savoir la généralisation de la complémentaire santé à tous les Français. Evoquant la transposition de l’ANI dans la loi de sécurisation de l’emploi de juin 2013, le président de la République a déclaré : « L’amélioration de la couverture des salariés ne peut pas avoir comme contrepartie une dégradation de la couverture des jeunes, des chômeurs, des précaires, des handicapés et surtout des retraités ». Et d’enfoncer le clou : « Si rien n’est fait les retraités peuvent voir le coût de leur garantie multiplié par trois. »

Loi Evin ou contrat responsable

C’est pourquoi « je veux que la généralisation de la complémentaire santé soit effective pour tous les retraités d’ici 2017 », a annoncé le président de la République. A savoir qu’à l’âge de la retraite, ces derniers « puissent conserver leurs garanties avec le même niveau de prime, » puis que cette dernière suive une évolution programmée selon des critères objectifs. « Deux voies sont possibles », a poursuivi le président, à savoir « adapter la loi Evin de 1989 sur la sortie des contrats de groupe […] si l’on prend cette voie les coûts seront répartis entre les assurés et les entreprises » ou alors « l’autre voie est de s’appuyer sur les contrats responsables : […] dès lors qu’une prise en charge des retraités est prévue, il y aurait une différenciation de taxes ».
« Ces deux voies doivent être explorées, l’une et l’autre », a insisté François Hollande, en soulignant que cette réforme impliquait de se pencher sur toutes les aides existantes à la complémentaire santé. « Il va falloir évaluer les aides de l’Etat, d’environ 4 Md€. Ce sera fait fin d’ici à la fin de l’année. Toutes les conclusions seront alors tirées. ».


Une charge insupportable pour les retraités


Avant l’intervention du chef de l’Etat, le président de la Mutualité française, Etienne Caniard avait de nouveau dénoncé la segmentation actuelle : « Il y a aujourd’hui huit voies d’accès à une complémentaire santé qui génèrent complexité, rupture, effets de seuil. Faudrait-il créer une neuvième pour les retraités pour lesquels la charge sera demain insupportable du fait des taxes, de la sortie d’un contrat collectif et du transfert des actifs dans les contrats d’entreprise ? » Et le dirigeant mutualiste de répondre négativement : « Nous préférons repenser l’accessibilité à la complémentaire indépendamment du statut et dans une logique de continuité de la protection. »

Bref, la Mutualité française pencherait donc plutôt pour la seconde voie évoquée par Hollande. Et pour cause, les mutuelles déjà secouées par la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés n’ont pas envie en plus de voir leur échapper les retraités qui avec la loi Evin demeurent dans un cadre collectif. Selon François Hollande, 75% des retraités ont fait le choix d’une mutuelle pour leur couverture santé.

  
 

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Complémentaire santé : François Hollande veut réduire la facture des retraités

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié