Complémentaire santé : la croissance s'effondre au premier semestre 2016

Complémentaire santé : la croissance s'effondre au premier semestre 2016
D.R. Après plusieurs années de progression régulière, le marché de l'assurance complémentaire santé tend vers une certaine stabilisation.

Début d’année peu commun pour les organismes complémentaires santé : l’assiette de taxe de solidarité additionnelle (TSA), indicateur de référence du marché, a progressé de seulement 0,2% sur le premier semestre 2016 – un chiffre qui agglomère des réalités bien différentes.

Difficile d’analyser les récentes tendances chiffrées du marché de l’assurance complémentaire santé, quelques mois seulement après les réformes de la généralisation et des contrats responsables... mais les premières tendances n'incitent pas à l'optimisme.

Le fonds CMU a communiqué dans sa lettre "Références" n°65 les dernières statistiques de l’assiette de la taxe de solidarité additionnelle (TSA), indicateur de référence du marché compilant les chiffres déclarés par les organismes complémentaires. Et elles sont à tout le moins… étonnantes.

Cette assiette s’élève au 30 juin 2016 sur un an à 34,39 milliards d’euros, montant sensiblement identique à celui de l’intégralité de l’année 2015. Dans le détail, cette stabilité cache toutefois une tendance erratique : l’assiette a baissé de 2,2% au premier trimestre (contre 2,6% initialement annoncé, les chiffres ayant été depuis redressés)… et grimpé de 3,3% au second trimestre ! En tout et pour tout, l’assiette de TSA gagne un petit 0,2% au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015, à 18,2 milliards d’euros. Cette évolution est largement plus modérée que lors des précédentes années, comme le montre ce tableau :

Année 2012 2013 2014 2015 2016
Assiette de TSA du premier semestre (en milliards d'euros) 16,6 17,2 17,7 18,2 18,2
Evolution (en %) +3,12 +3,19 +3,16 +2,63 +0,20

Le fonds CMU rappelle le pourquoi du redressement de ces chiffres, dû à la situation particulière de deux organismes complémentaires santé qui sont passés d’un paiement de la quasi-totalité de la TSA sur le premier trimestre à une déclaration par quart à partir de l’année 2016.

Il rappelle également que l’évolution constatée sur l’assiette est portée par un «faible nombre» d’organismes complémentaires santé, amenant le fonds à estimer que les tendances trimestrielles s’expliquent «davantage» par des situations individuelles que par de réelles évolutions de marché.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Complémentaire santé : la croissance s'effondre au premier semestre 2016

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié