Complémentaire santé : la FNIM veut se positionner sur les mutuelles communales

Complémentaire santé : la FNIM veut se positionner sur les mutuelles communales
hotel de ville mairie © DR

La Fédération nationale indépendante des mutuelles travaille avec l’Association des maires de France sur le sujet des mutuelles communales.

Alors que les communes n’ont aucune compétence particulière en matière de couverture santé de leurs administrés, les mutuelles dites communales ont le vent en poupe. Surtout depuis les élections municipales de l’an dernier où un certain nombre de maires ont mis ces contrats santé de groupe ouvert à leur programme. La Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM), qui annonce aujourd’hui 76 petites et moyennes mutuelles adhérentes, manifeste la volonté de se positionner sur ce type de dispositifs.

Sécuriser le modèle

« Les élus sont sensibles à ces sujets, comme aux questions de solidarité intergénérationnelle », selon Philippe Mixe, président de la FNIM, qui s’exprimait à l’occasion de la présentation du baromètre 2015 de la mutualité de proximité. Baromètre qui plébiscite d’ailleurs ces initiatives locales pour l’accès à la complémentaire santé : 94% des personnes interrogées qualifient de bonnes, voire très bonnes initiatives, la négociation par les communes de tarifs préférentiels pour leurs habitants.

Cependant, le cadre juridique de ces projets semble fragile, puisqu’il ne peut pas y avoir d’appel d’offres mais de simples appels à partenariat. M. Mixe a donc indiqué être en contact avec l’Association des maires de France (AMF) pour « réfléchir à une sécurisation du modèle ».

Scandale absolu

Alors que des courtiers se sont déjà positionnés sur ce nouveau créneau, le président de la FNIM a affirmé qu’il est « fondamental que le mouvement mutualiste y soit », citant l'exemple de la mutuelle qu'il préside (Just'Mutuelle), ou de So'Lyon, autre mutuelle adhérente à la FNIM. Cette présence est d'autant plus indispensable que les mutuelles communales ont vocation à couvrir des populations comme les jeunes ou les chômeurs que les réglementations actuelles délaissent, remarque encore M. Mixe qui, comme toute la profession, fustige le projet de contrats de complémentaire santé pour les seniors introduits par l’article 21 du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2016.

Pour M. Mixe, cet article 21, qui constate une nouvelle étape dans l'encadrement de la complémentaire santé, est un « scandale absolu ». Mais, dans le concert des critiques autour de ce projet, il ne s’est toutefois pas associé au nouveau mouvement de protestation des « Abeilles », comme sa fédération l’avait fait au moment des clauses de désignation. « On devrait entrer dans une procédure de labellisation. Je ne vois pas de péril imminent pour l’emploi dans les structures mutualistes », estime-t-il.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

EASYBLUE

Conseiller souscripteur Assurances Pro - spécialiste Risques d’Entreprise H/F

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

JURISTE CONFIRMÉ EN ASSURANCES h/f

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat d'assurances statutaires

Centre de Gestion de la Fonction Publique

24 septembre

66 - Perpignan

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaire santé : la FNIM veut se positionner sur les mutuelles communales

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié