[DOSSIER] C'était en 2015 : les nouveaux contrats santé [...] 5/11

Complémentaires santé responsables : mutualistes, opticiens et médecins réagissent

 Complémentaires santé responsables : mutualistes, opticiens et médecins réagissent

La réforme des contrats responsables «ne permettra pas de limiter l’augmentation des coûts de santé et des restes à charge pour les Français», estime la Mutualité française (FNMF), qui met notamment en cause des plafonds de remboursements «trop élevés» en optique. Elle risque d’avoir «un effet inflationniste sur les cotisations et rendre plus difficile encore l’accès à une complémentaire santé», peut-on lire dans un communiqué, diffusé au lendemain de la parution du décret réformant ces contrats qui représentent la quasi-totalité du marché de la complémentaire santé. Le texte pris en application du budget de la Sécu pour 2014 «ne permet pas de tenir le double objectif d’accès à des soins de qualité et de régulation du système de santé», estime Etienne Caniard, président de la FNMF.

Un choc de complexité

Par ailleurs, les trois plus grandes fédérations de l’assurance maladie complémentaire, le CTip (institutions de prévoyance), la FFSA (sociétés d’assurances) et la FNMF voient dans ce décret « un choc de complexité ».Constatant que le gouvernement n’a « pas entendu leur demande concernant l'élaboration d'un nouveau cahier des charges simple, lisible et efficace », elles regrettent l'instauration de multiples niveaux de plafonds et de planchers de remboursements. Elles notent encore que les assurés devront «supporter une évolution de leurs contrats, dans des conditions d'opacité et d'extrême difficulté de compréhension des garanties offertes».

Des contrats « ni solidaires, ni responsables »

La Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) souligne que cette publication du décret «vient confirmer une chose : les contrats voulus par le gouvernement ne sont ni solidaires ni responsables». Elle note que le plafond retenu, «plus élevé que le prix de l’équipement moyen, risque fort d’être assimilé à un tarif cible». La Fnim, qui considère que l’optique s’est «largement éloignée d’un acte de soin pour rejoindre le domaine de la consommation courante», ajoute qu’autoriser les contrats responsables à ne prendre en charge que le ticket modérateur «va dans le sens d’une autre approche du financement de ces équipements, et c’est à encourager».

Les opticiens veulent dissiper le flou

Du côté des opticiens, après les polémiques de ces derniers mois, l’heure est à l’information. Soucieux de «ne pas laisser les Français dans le flou», GrandVision France, qui regroupe les enseignes Générale d’Optique et GrandOptical, annonce une campagne pédagogique, avec la mise en ligne du site voyonsplusclair.fr, dans le but d’informer les porteurs de lunettes des évolutions du secteur et de leurs conséquences sur les achats d’optique.

Un dispositif efficace sapé

A propos de ce dispositif destiné à réguler les dépassements d’honoraires médicaux , la CSMF, premier syndicat de médecins libéraux, déplore que le texte ne corresponde «ni à l’esprit ni à la lettre du contrat d’accès aux soins (CAS), pourtant co-signé par l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam)». «Malgré les demandes répétées et insistantes de la CSMF, le gouvernement a cédé aux demandes des complémentaires santé en n’imposant pas la solvabilisation généralisée des compléments d’honoraires maîtrisés des médecins signataires du CAS», déplore ce syndicat. Il affirme que la réforme des contrats responsables «fait obstacle au développement du principal outil à sa disposition, le CAS, au moment précis où celui-ci commençait à apporter des premiers résultats prometteurs».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 14 février 2020

ÉDITION DU 14 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES - PRESTATIONS DE CONSEILS ET DE REPRES...

Etablissement Portuaire de St Martin

16 février

971 - ST MARTIN

PRESTATIONS DE CONSEILS ET DE REPRESENTATION JURIDIQUES.

EPIC - Office de Tourisme

16 février

971 - ST MARTIN

Assistance à la passation de marchés publics portant sur les systèmes d'information...

Ministère de l'intérieur - Service informations et relations publique

16 février

75 - MINISTERE DE L'INTERIEUR

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaires santé responsables : mutualistes, opticiens et médecins réagissent

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié