Conseil constitutionnel : le droit à la formation et la faute lourde, à l'époque du DIF

Conseil constitutionnel : le droit à la formation et la faute lourde, à l'époque du DIF
Le droit individuel à la formation (DIF) est remplacé par le compte personnel de formation (CPF) depuis le 1er janvier 2015. © Pierre VASSAL

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Conseil. Const., 29 juillet 2016, n° 2016-558/559

Les faits

Par un arrêt du 31 mai 2016 (n° 15-26.687), la Chambre sociale de la Cour de cassation a transmis, au Conseil constitutionnel, la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) suivante : « en ce qu'il prive le salarié en cas de licenciement pour faute lourde de la possibilité de demander la somme correspondant [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 avril 2021

ÉDITION DU 16 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

ADSEARCH

Chargé de Comptes IARD - Anglais H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marche de service d'assurances.

Ville de Collegien

18 avril

77 - COLLEGIEN

Le présent marché porte sur une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage et de con...

Bibliothèque Publique d'Information de Paris - BPI

18 avril

75 - BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE D'INFORMATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Conseil constitutionnel : le droit à la formation et la faute lourde, à l'époque du DIF

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié