Contrats seniors : la Mutualité Française demande aux pouvoirs publics de renoncer à l’actuel projet

Contrats seniors : la Mutualité Française demande aux pouvoirs publics de renoncer à l’actuel projet
FNMF/N. Mergui «Ces labels sont déconnectés des besoins des assurés», estime Thierry Beaudet, président de la Mutualité française.

La première fédération mutualiste refuse le projet actuel de labellisation des contrats de complémentaire santé à destination des personnes âgées de plus de 65 ans, estimant qu'ils sont notamment déconnectés des besoins des assurés.

C’est un refus catégorique. Ce 20 juillet, à l’unanimité, le bureau de la Mutualité Française a décidé de ne pas s’inscrire dans le dispositif de labellisation des contrats de complémentaire santé à destination des personnes âgées de plus de 65 ans, tel qu’il est actuellement envisagé dans un projet de décret.

Loin des attentes des adhérents...

« Ces labels sont déconnectés des besoins des assurés », estime Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, dans un communiqué. La première fédération des mutuelles santé juge que les adhérents des mutuelles « n’auront aucune marge de manœuvre » à travers cette nouvelle réglementation, celle-ci fixant trois paniers de soins avec un niveau de garanties et de prix encadrés. Pour preuve de cette déconnexion, la Mutualité Française explique que ces labels prévoient de couvrir l’orthodontie, dont les seniors n’ont, selon elle, pas besoin, contrairement à l’implantologie, absente de ce nouveau cadre de couverture santé des seniors.

...Et Loin de la réalité économique

« Ce dispositif n’est pas viable économique », ajoute Thierry Beaudet. « Les mutuelles sollicitées considèrent unanimement que les prix actuellement fixés sont en déconnexion avec le coût des garanties prévues. Comme l’a souligné l’ACPR, dans son avis sur le décret, ces labels pourraient mettre en péril l’équilibre économique des acteurs mutualistes – dont les marges sont inférieures à 1% –, alors que la couverture des seniors représente plus de 40% du chiffre d’affaires des mutuelles en individuel », précise le communiqué.

Trois critiques en huit jours

Pour toutes ces raisons, la Mutualité Française demande ainsi aux pouvoirs publics de renoncer à l’actuel projet. Pour rappel, trois jours après la critique émise par la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) à l’encontre de ces projets de décrets, le collectif de défense du courtage de proximité « Sauvez les Abeilles » était aussi monté au créneau le 15 juillet, considérant que les prochains contrats de complémentaire santé labellisés pour les seniors mettaient en danger 100 000 emplois.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de prestations juridiques pour les opérations immobilières et patrimoniales ...

Palais de la Découverte

15 décembre

75 - EPPDCSI - UNIVERSCIENCE

Prestations de services juridiques..

Ville d'Hénin Beaumont

15 décembre

62 - HENIN BEAUMONT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Contrats seniors : la Mutualité Française demande aux pouvoirs publics de renoncer à l’actuel projet

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié