Courtage : journée décisive pour le chantier de la nouvelle CSCA

Courtage : journée décisive pour le chantier de la nouvelle CSCA

Le projet d’Union syndicale de la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA) sera-t-il réellement effectif d’ici à janvier 2015 ? A en croire le dernier communiqué de la CSCA, la réponse est «oui». Pour avancer vers la concrétisation de ce projet, long de quatre années, le conseil national de la CSCA se réunira donc ce mardi 2 décembre 2014. L’objectif de cette  assemblée : «Entériner une nouvelle étape, décisive, dans le projet de constitution de la Chambre syndicale unifiée, et convoquer une assemblée générale extraordinaire» dans le courant du mois décembre. Cette dernière serait le véritable aboutissement du processus de regroupement des dix syndicats et devrait valider la naissance de la nouvelle structure syndicale.  

Sept syndicats convaincus sur dix

Ce projet a d'ores et déjà été approuvé par l’ensemble des syndicats basés en région, à l’exception du syndicat lyonnais, le Sycra. Ainsi, les membres du Scan, du Sycaest, du SMCAR, du Sycaso ou encore du Scamp ont voté à la majorité pour la dissolution et la dévolution du patrimoine de leur syndicat à la nouvelle CSCA. Au niveau des structures catégorielles, même son de cloche. Les spécialistes du transport de l’Ucamat ont bien acté leur venue au sein de la nouvelle chambre. Et pour leur part, les courtiers grossistes du Syndicat 10 viennent de tenir leur assemblée générale extraordinaire et ainsi d’opter pour ce projet.

La décision imminente du Sfac

Mais deux syndicats manquent encore à l’appel du côté de la tenue de ces fameuses assemblées. Il s’agit de la structure nationale du Sfac et du Sycarif. Comme nous l'annoncions vendredi dernier, celle du Sfac se tiendra aussi ce mardi 2 décembre et permettra aux membres du syndicat national d'acter leur venue ou non dans la nouvelle structure syndicale. Pour le Sycarif, rien d’officiel n'est encore acté quant à la tenue potentielle d’une assemblée générale extraordinaire.

De son côté, Stanislas Chapron (Marsh), vice-président «grand courtage» de la CSCA et membre du syndicat parisien, continue néanmoins de prôner l’utilité de cette union syndicale. Selon ce dernier, elle «est nécessaire pour faire face aux nombreux défis réglementaires, technologiques et concurrentiels  qui concernent toutes les structures du courtage, quelles que soient leur spécificité catégorielle ou leur taille»

 

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Courtage : journée décisive pour le chantier de la nouvelle CSCA

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié