Crue de la Seine : ce projet qui pourrait éviter 70M€ de dommages par an

Crue de la Seine : ce projet qui pourrait éviter 70M€ de dommages par an

Un projet de stockage temporaire des eaux de la Seine en cas de crue est à l’étude.

La crue de la Seine se poursuit. Si le scénario du printemps 2016 se répète –  elle avait atteint à Paris 6,1 mètres – les dégâts assurés pourraient atteindre 1,4 Md€. Selon une étude de l’OCDE présentée en janvier 2014, une crue décennale de type 1910 (8,6 m) pourrait occasionner 30 Mds€ de dommages et une crue de type 1924 ou 1955 (7,3 m) en générer 3 Mds€. Alors que le réchauffement climatique engendre un risque d’inondations plus fréquentes sur le nord du continent européen, comment prévenir ces risques ?

Le bassin amont de la Seine est déjà doté de quatre lacs-réservoirs. Ces vastes étendues d’eau fermées par des digues, établies directement sur le cours d’une rivière ou en dérivation de celles-ci par l’intermédiaire de canaux, ont pour but d’écrêter les crues en période hivernale en stockant l’eau. Ce dispositif est géré par l’Etablissement Public Territorial Seine Grands Lacs, aujourd’hui financé par les départements de la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et Paris. Il pourra bientôt s’appuyer sur la nouvelle taxe inondations dite « GEMAPI ».

1,6 Md€ économisés pour une crue type 1910

Depuis les années 2000, un autre projet de stockage temporaire des eaux de la Seine, dit « la Bassée », est à l’étude. Il consiste à aménager 10 espaces endigués en lit majeur du fleuve entre l’aval de Bray-sur-Seine et la commune de Marolles-sur-Seine ainsi qu’à opérer un stockage par pompage des eaux de Seine. Couplé à l’action des quatre lacs-réservoirs, ce système permettrait de « maintenir la Seine sous le niveau d’apparition des principaux dommages », affirme l’Etablissement Public Seine Grands Lacs.

Ce dispositif permettrait d’économiser 1,6 Md € supplémentaires pour une crue type 1910 et 500 M€ pour une crue type 1955. Au total, le montant moyen annualisé des dommages évités par l’aménagement serait de l’ordre de 70 M€. Cofinancé par l’Etat, la Région Ile de France et l’Europe, ce projet n’en est toutefois qu’au stade de l’étude. En cas d’obtention des autorisations administratives, un site pilote – dont le coût est estimé à 100 M€ - pourrait voir le jour à horizon 2024.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Location longue durée de quatre véhicules automobiles

Ville de Noisiel

14 décembre

77 - Noisiel

Mission d'assistance comptable.

SMAC Syndicat Mixte d'Abattage en Corse

14 décembre

20 - AJACCIO

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Crue de la Seine : ce projet qui pourrait éviter 70M€ de dommages par an

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié