Dépassements d’honoraires : les cliniques privées veulent préciser l’accord du 25 octobre

Partager
Dépassements d’honoraires : les cliniques privées veulent préciser l’accord du 25 octobre

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), qui regroupe 1100 établissements du secteur privé lucratif, réagit à l’appel à la grève illimitée à partir du 12 novembre lancé par une vingtaine de syndicats médicaux. Tout en se disant « favorable » à l’accord sur les dépassements d’honoraires signé le 25 octobre entre l’assurance maladie, l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam) et trois syndicats de médecins libéraux (CSMF, MG France, SML), Jean-Loup Durousset, président de la FHP, déclare « comprendre le mécontentement des médecins libéraux ».
« Il faut compléter et préciser l’avenant N°8 à la convention médicale (ndr : la désignation officielle de cet accord) », dit-il. La FHP remarque que le temps de la négociation n’a pas permis de faire de la pédagogie, d’où les incompréhensions et incertitudes soulevées par ce texte, en particulier quant au fameux « repère » de 150% pour les dépassements abusifs et aux revalorisations attendues par les praticiens. La FHP souhaite donc que des discussions s’engagent pour dissiper ces tensions.

DES REQUISITIONS POUR LES URGENCES
Les cliniques privées seront les premières touchées par une grève qui promet d’être suivie. Au cours d’une conférence de presse jeudi, les dirigeants de la FHP ont estimé que le mouvement pourrait être suivi par 70% des médecins dans les cliniques en région parisienne et en Rhône-Alpes, et de 30 à70% dans de nombreuses autres régions. Des reports d’intervention ont déjà été prévus pour lundi, mardi et mercredi, tandis que la FHP estime que les agences régionales de santé (ARS) pourraient décider des réquisitions pour les urgences. Le mouvement pourrait faire tâche d’huile dans le public et chez des spécialistes en ville.
La FHP critique aussi une tarification des actes défavorable au secteur privé par rapport à l’hôpital public (en moyenne 22% plus cher), et s’alarme de possibles minorations tarifaires dans le cadre du PLFSS. « Nous nous interrogeons au même titre que les complémentaires santé sur l’évolution des tarifs hospitaliers », déclare Jean-Loup Durousset.

SUR LE MÊME SUJET

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

ARTICLES LES PLUS LUS