Dépendance : la Mutualité Française se positionne pour une assurance obligatoire

Dépendance : la Mutualité Française se positionne pour une assurance obligatoire

La Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF), par la voix de son président Thierry Beaudet, a défendu ce week-end l’idée d’un assurance dépendance obligatoire, possiblement en lien avec les couvertures complémentaires santé existantes.

 

« Pourquoi n’est-ce jamais l’année de la dépendance? 2007 devait être l’année de la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale, puis tout s’est fracassé sur la crise de 2008… ». 2018 le deviendra-t-elle pour autant ? Le président de la Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) Thierry Beaudet, qui espérait encore à REAVIE 2017 « de bonnes surprises » sur ce dossier, passe désormais à l’offensive.

Il a ainsi défendu ce week-end sur France Inter, dans l’émission « On n’arrête pas l’éco », l’idée d’une assurance dépendance obligatoire. La puissance publique avait déjà effectué une telle proposition : le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy en 2007 évoquait la fameuse « création d’un cinquième risque de Sécurité sociale », projet ressorti par certains (Benoît Hamon et Marine Le Pen en 2017) mais sans concrétisation. Le Conseil d’analyse économique (CAE) avait également défendu « une assurance obligatoire avec mutualisation du risque de dépendance lourde », dans une note publiée fin 2016.

Vers un couplage santé et dépendance ?

La justification de cette annonce est classique : « C'est par la mutualisation la plus large que l'on pourra minorer ou maîtriser le coût de la protection pour tous », a souligné Thierry Beaudet au micro de France Inter.

Moins classique serait la modalité de mise en place envisagée de cette couverture obligatoire – même si ce n’est pour le moment qu’une « piste de réflexion ». Le président de la FNMF a ainsi évoqué le rôle de l’assurance complémentaire santé : « Pourquoi ne pas imaginer, à partir d'un âge à définir, pas dès 20 ans mais 50, 55, 60 ans, qu'on ajoute quelques euros à cette complémentaire santé pour pouvoir commencer à se protéger pour la dépendance ? ».

Si la grande majorité de la population est effectivement dotée d’une couverture complémentaire santé ((un peu plus de 95% de la population), la réforme de la généralisation n’a toutefois que faiblement fait baisser le taux de non-équipement, certaines populations ne figurant pas dans le spectre de cette réforme (retraités, étudiants, chômeurs…).

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Dépendance : la Mutualité Française se positionne pour une assurance obligatoire

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié