Dépendance : une réforme qui concernera d'abord la prévention et l'aide à domicile

Dépendance : une réforme qui concernera d'abord la prévention et l'aide à domicile

Le Premier minisrtre a annoncé l'adoption en 2014 d'une loi d'orientation et de programmation sur l'adaptation de la société au vieillissement. La réforme concernera d'abord la prévention, l'APA à domicile et l'aide aux aidants, des thématiques moins coûteuses que la dimunition du reste à charge en établissement repoussée à la fin du quinquennat.

A l’issue d’une réunion organisée à Matignon, le Premier ministre a annoncé que le projet de loi sur l’adaptation au vieillissement «prendra la forme d’une loi d’orientation et de programmation». Ce qui signifie que les parlementaires se prononceront «de façon globale sur l’ensemble des mesures même si certaines d’entre elles ne seront mises en œuvre qu’ultérieurement dans la deuxième partie du quinquennat». La ministre délégué aux Personnes âgées et à l’Autonomie, Michèle Delaunay, doit engager la concertation dès novembre pour un dépôt du texte au Parlement au printemps et «une adoption avant la fin de l’année 2014».


Promesses non tenues

Plus précisément, Jean-Marc Ayrault a expliqué que le gouvernement entendait agir en deux temps, afin de «veiller aux capacités de nos finances publiques». Et le Premier ministre n’a pas manqué d’écorner le précédent gouvernement : « Beaucoup de promesses ont été faites ces cinq dernières années que nos prédécesseurs n’ont pas voulu tenir. ».

Des mesures applicables début 2015

Une première étape doit ainsi concerner «la réforme de l’APA, l’APA à domicile, les mesures de prévention de la perte d’autonomie et d’adaptation de la société au vieillissement ainsi que des mesures d’aide aux aidants». Les mesures retenues seront «applicables dès le 1er janvier 2015 permettant ainsi une pleine affectation de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie, la Casa, à la réforme que nous engageons au profit des personnes âgées».

Le chantier des établissements plus complexe


La seconde étape traitera de la prise en charge dans les établissements et notamment des dispositions censées réduire le reste à charge des résidents en Ephad. « Nous avons besoin de temps et de travail. Le sujet est complexe. Ce travail doit s’intégrer dans le cadre d’une réflexion plus globale sur la tarification des établissements recevant des personnes âgées dépendantes et sur les dispositifs d’aide sociale existants », a justifié le premier ministre qui a annoncé la mise en place d’un groupe de travail.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 juillet 2020

ÉDITION DU 10 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Générale Services Assurance Montpellier

Chargé de clientèle assurance d'entreprises H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Création d'un Organisme Foncier Solidaire à Mayotte.

Etablissement Public Foncier et Aménagement de Mayotte Deal

12 juillet

976 - EPFA DE MAYOTTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Dépendance : une réforme qui concernera d'abord la prévention et l'aide à domicile

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

14/10/2013 21h:39

Tous les gouvernements s'y sont cassé les dents...Partant de bons sentiments ils s'aperçoivent très vite, nous le savions tous déjà,qu'il n'y aura pas les moyens financiers de suivre l'augmentation constante du nombre de personnes en age d'être aidées. Cela passe bien sur par la solidarité nationale,mais aussi par la reconnaissance, par notre société, de la place, et du rôle, de nos seniors. Et pour ceux ci, aussi, une obligation de répondre aux attentes de leur société.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié