Dépenses de santé : la croissance a ralenti en 2012

Dépenses de santé : la croissance a ralenti en 2012

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) par les Français a augmenté de 2,2% à 183,6 Md€ en 2012 contre 2,5% en 2011, indique l’édition 2012 des Comptes nationaux de la santé, publiés par la direction de la recherche, des études, de l’évolution et des statistiques (Drees). C’est la troisième année consécutive depuis 2010 (+2,4%) que cet indicateur progresse de moins de 3%. L’an dernier, les Français ont surtout freiné leurs dépenses en soins de ville (+3,2% en 2012 contre +4% en 2011), tandis que la progression des soins hospitaliers reprenait légèrement (+2,4% en 2012 contre 2,1% l'année précédente). Cependant, les seules dépenses qui reculent réellement sont les médicaments (-0,9% à 34,3 Md€).

Le financement des organismes complémentaires stable

Ces comptes offrent aussi une analyse fine du financement des dépenses de santé. Avec 138,6 Md€, la part de la Sécurité sociale est stable, à 75,5% de la CSBM. Quant à la prise en charge par les organismes complémentaires, elle est également stable, à 13,7% de la CSBM, soit 25,2 Md€ en 2012, soit 13,7%. La Drees note cependant que cette part «est tendanciellement orientée à la hausse : en une douzaine d’années, la part des organismes complémentaires dans le financement des dépenses de santé a effet augmenté de 1,3 point, passant de 12,4% en 2000 à 13,7% en 2012 ».

L’hôpital pèse sur les complémentaires…

L’étude note aussi que cette progression est le fruit de deux évolutions, en sens contraire. D’un côté, un rôle accru des organismes complémentaires dans les soins hospitaliers, les soins de ville et les biens médicaux. D’un autre, une réduction continue de leur prise en charge des médicaments. Le phénomène est plus particulièrement sensible sur l’hôpital, où s’additionnent, outre les dépassements d’honoraires, les hausses du forfait journalier à l’hôpital, ainsi que par les hausses des tarifs journaliers de prestations (TJP) dans les hôpitaux publics. En 2008 s’est ajoutée la participation forfaitaire de 18 euros sur les actes lourds (de plus de 91 euros) et en 2010, la hausse du forfait journalier hospitalier, passé de 16 à 18 euros par jour.

… mais peu sur les ménages

Enfin, le reste à charge des ménages atteint 17,6 Md€ en 2012, soit 9,6% de la CSBM, une proportion  stable par rapport à 2011. La Drees confirme son niveau élevé sur des postes de dépenses comme l’optique, les soins dentaires ou les médicaments. En revanche, elle le qualifie de «très faible» pour les transports de malades et les soins hospitaliers (de l’ordre de 3%).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 septembre 2021

ÉDITION DU 17 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

RESPONSABLE AUDIT INTERNE h/f

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

JURISTE CONFIRMÉ EN ASSURANCES h/f

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un Commissaire aux comptes 2022-2027

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

17 septembre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Prestation de DPO (Data Privacy Officer) externalisée.

Agence Nationale des Fréquences

17 septembre

94 - ANFR

Marché d'assurances.

Ville de Plombières les Bains

17 septembre

88 - PLOMBIERES LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Dépenses de santé : la croissance a ralenti en 2012

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié