Dépenses de santé : la part des complémentaires baisse à nouveau

Dépenses de santé : la part des complémentaires baisse à nouveau
Si la part des complémentaires santé dans le financement des dépenses diminue constamment depuis trois ans, elle reste toutefois d'un niveau historiquement élevé.

Les organismes complémentaires santé ont financé 13,3% de la consommation de soins et biens médicaux (CSBM) en 2016, proportion qui baisse pour la troisième année consécutive.

La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient de publier son traditionnel rapport annuel sur les dépenses de santé, basé sur les données de 2016. Elles illustrent notamment un nouveau tassement de la part des dépenses prises en charge par les organismes complémentaires santé.

Les complémentaires santé ont ainsi financé 13,3% de la consommation de soins et biens médicaux (CSBM) en 2016, proportion qui baisse pour la troisième année consécutive. Il faut tout de même noter que la part atteinte en 2013, à hauteur de 13,7%, constituait un record. Dans le détail, la progression des prestations versées par les OC (+1,5%) reste inférieure à celle de la CSBM (+2,2%).

Impact progressif des réformes

La réforme de la généralisation de la complémentaire santé en entreprise a sans surprise poussé le poids du collectif dans la CSBM totale : la moitié des prestations versées par les OC l’ont été pour des contrats individuels et l’autre pour des collectifs, soit deux points de plus qu’en 2015 (52% contre 48%).

La réforme des contrats responsables, de l’autre côté du spectre, a amené à un plafonnement des prises en charge par les OC sur certains postes (optique, dépassements d’honoraires…), expliquant également la faible progression des prestations des organismes complémentaires santé sur l’année 2016. Un effet qui pourrait se reproduire en 2017, la période transitoire se concluant au 31 décembre prochain.

Prises en charge inégales par poste

La part de la CSBM financée par les organismes complémentaires santé diffère sans surprise fortement en fonction des postes de soins. Les OC financent 74% de la dépense en optique, 41,3% des soins dentaires, 16% des soins de ville (médecins, cures thermales, laboratoires d’analyses médicales…), 12,5% des médicaments ou encore 5,1% des soins hospitaliers.

Malgré ce léger repli (en proportion) depuis plusieurs années, le poids des organismes complémentaires santé dans le financement des dépenses de santé n’a toutefois cessé de croître depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, a récemment rappelé une autre étude de la Drees.

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Dépenses de santé : la part des complémentaires baisse à nouveau

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié