Distribution d'assurances : l’ACPR sanctionne les manquements aux obligations de formation professionnelle

Distribution d'assurances : l’ACPR sanctionne les manquements aux obligations de formation professionnelle
laetita duarte L'ACPR sanctionne le non respect des obligations de formation initiale d'un intermédiaire en assurance.

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

ACPR, 14 avril 2016, décision n° 2015-05

Les faits

La société Ufifrance Patrimoine (UFP), immatriculée à l’Orias en qualité de courtier en assurance et intermédiaire en opérations de banque, a fait l’objet d’un contrôle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) qui a abouti à l’ouverture d’une procédure disciplinaire le 21 avril 2015. [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Distribution d'assurances : l’ACPR sanctionne les manquements aux obligations de formation professionnelle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

04/05/2016 10h:59

Cette même ACPR ferait bien de se pencher sur la formation ou plutôt l'absence de formation de bon nombre d'employés de banque chargés de vendre de l'assurance au guichet de leur établissement. j'ai encore en mémoire ce client de 76 ans à qui une prétendue conseillère a fait racheter un contrat UAP avec taux garanti à vie de 4.50% pour lui vendre une assurance vie en U.C. et cela en 2001 la veille du krach boursier! Non seulement le client a perdu les avantages successoraux qui lui tenaient à cœur mais son capital à sa mort survenu 5 ans après avait fondu de 50%!Les héritiers étaient contents.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié