E-santé : Marisol Touraine présente la stratégie nationale à horizon 2020

E-santé : Marisol Touraine présente la stratégie nationale à horizon 2020
"Les nouveaux enjeux de la e-santé appellent une stratégie plus ambitieuse" a rappelé la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine.

Co-innovation, médecine connectée, systèmes d’information… La ministre de la Santé Marisol Touraine a présenté les principales directions de la stratégie nationale e-santé 2020. Le tout en réagissant avec virulence au projet d'assurance au comportement de Generali, et plus généralement à la question de l'accès par les assureurs aux données de santé.

C’est dans les locaux de la start-up parisienne BePATIENT que la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a présenté les grands axes de la stratégie nationale e-santé à horizon 2020, articulée autour de quatre priorités.

Elle sera accompagnée, d’ici cet automne, d’un conseil stratégique regroupant des professionnels du secteur, des usagers, des industriels et des institutions publiques. «La rencontre entre le numérique et la santé est une promesse pour les patients, les professionnels et le système de santé dans son ensemble. Cette stratégie permettra à la France d’entrer pleinement dans l’ère de la médecine digitale» a considéré à cette occasion Marisol Touraine.

Vers des plans sur le big data et les systèmes d'information

Premier item : mettre le citoyen au cœur de l’e-santé. Derrière cette dénomination, sont regroupés divers enjeux comme le développement de la télémédecine, la simplification des démarches administratives et l’outillage de la démocratie sanitaire, via une plateforme facilitant la consultation et la participation des usagers.

Second axe : inclure les professionnels de santé dans cette démarche globale. Ce mouvement agglomère, entre autres, le développement de cursus de formation sur le numérique appliqué à la santé, des incitations aux actions d’innovation numérique ou encore le renforcement de la co-innovation avec les industriels et patients, via le lancement d’appels à projets dédiés à l’e-santé ou le développement de laboratoires d'innovation.

Troisième enjeu : développer la médecine connectée via un plan dédié axé sur le big data en santé, dans une logique d’innovation produit et de valorisation des données. Ce plan pourrait ainsi déboucher sur de nouvelles applications de suivi à distance, des systèmes d’aide à la décision médicale…

Quatrième priorité : renforcer la sécurité des systèmes d’information en santé, là aussi via un plan dédié, la question des données en santé ayant gagné en sensibilité ces dernières années – le lancement du programme « Vitality » de Generali s’étant d’ailleurs attiré les foudres de la ministre, défarovable à ce type d'initiative d'assurance au comportement. « L'open data en santé impose des règles précises et j'ai fait le choix (...), dans la loi de ne pas permettre aux assureurs d'accéder de manière simple, sans filtre à ces données de santé, parce qu'il n'y a pas là des enjeux d'intérêt public. Accéder aux données de santé doit être fait pour faire progresser la recherche, faire progresser des programmes de soins » a souligné Marisol Touraine.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

E-santé : Marisol Touraine présente la stratégie nationale à horizon 2020

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié