Fédération française des sociétés d'assurances : Bernard Spitz rempile pour trois ans à la FFSA

Fédération française des sociétés d'assurances : Bernard Spitz rempile pour trois ans à la FFSA
© DR
Les représentants de l'assurance ont décidé de renouveler le mandat de l'actuel président de leur fédération. Une décision qui n'est pas étrangère aux résultats obtenus sur l'assurance vie.

Fin du suspense. Suivant la procédure en vigueur, les présidents des deux composantes de la Fédération française des sociétés d'assurances - Jean Azéma, pour la Fédération française des sociétés d'assurance mutuelle (FFSAM), et Gilles Benoist, pour la Fédération française des sociétés anonymes d'assurances (FFSAA), ont informé, en effet, le bureau de la fédération, le 31 mai, de leur « décision de proposer conjointement » la reconduction à la présidence de la FFSA de Bernard Spitz, qui avait succédé le en octobre 2008 à Gérard de La Martinière. Une décision soumise à l'assemblée générale du 21 juin (lire encadré ci-dessous).

Ce choix est une demi-surprise. Bien sûr, la présidence de Bernard Spitz a pu paraître un temps contestée, certains adhérents lui reprochant notamment ses multiples casquettes, dont son activité de consultant, alors que la FFSA était secouée en interne par plusieurs départs, et notamment par l'affaire Verhaeghe. En janvier, le directeur des relations sociales de la FFSA démissionnait avec fracas de tous ses mandats occupés au titre du Medef, manifestant son désaccord avec la ligne du patronat. Il était finalement réintégré à son poste au printemps, après que l'inspection du travail a refusé la procédure de licenciement engagée par la FFSA.

Mais Bernard Spitz n'en a pas moins conservé de solides soutiens. Surtout, le président de la FFSA a visiblement profité à plein des résultats obtenus sur l'assurance vie, dans le cadre de la réforme de la fiscalité du patrimoine. Alors que le gouvernement envisageait clairement de taxer le produit préféré des Français pour financer l'allégement de l'ISF, Bernard Spitz avait opportunément rappelé que 42% des ménages français détiennent au moins un contrat. Et le lobbying des assureurs en faveur d'un moratoire fiscal a été efficace, comme le reconnaissait à demi-mot récemment le conseiller en charge de ce dossier au cabinet de François Baroin : « Nous avons été attentifs à la nécessité d'assurer un cadre stable à l'assurance vie. »

 

BIO EXPRESS

- Né en 1959 à Boulogne-Billancourt

- Diplômé de l'IEP de Paris, de l'Essec et de l'Ena

- Conseiller au cabinet de Michel Rocard (1988-1991)

- Directeur à Canal + (1992-1996) et directeur de la stratégie de Vivendi Universal (2002-2004)

- Délégué à la coordination des États généraux de la presse (2009)

- Président de la commission « Médias et diversité » (2010)

- Ouvrages publiés : Le Papy-krach (2006) ; État d'urgence, avec Roger Fauroux (2004) ; C'est possible ! Voici comment..., avec Michel Pébereau (2007)

Un homme de médias

Bref, l'ancien conseiller de Michel Rocard semble avoir fait la démonstration que la réputation de son carnet d'adresses n'était pas usurpée. Membre des Gracques, collectif de hauts fonctionnaires oeuvrant à la modernisation de la gauche, il fait également partie du célèbre Club du Siècle, qui fut présidé par Denis Kessler, et de nombreux think tanks hexagonaux ou internationaux. Et cet homme de médias s'est vu confier en 2009 par le président de la République la coordination des États généraux de la presse. Des engagements très éclectiques, qui ont aussi pu paraître utiles à la veille d'un scrutin politique majeur.

GÉRARD ANDRECK, CANDIDAT À SA SUCCESSION À LA PRÉSIDENCE DU GEMA

- À moins d'une grosse surprise, Gérard Andreck devrait logiquement être reconduit, le 28 juin, à la présidence du Gema pour un nouveau mandat de trois ans. Le président de la Macif est effectivement candidat à sa succession. L'élection du président du Groupement des entreprises mutuelles d'assurances se fera par un vote à main levée des représentants des 21 groupes et mutuelles membres du Gema lors de l'assemblée générale qui se tient à Vendôme (Loir-et-Cher).

LE 21 JUIN, L'AG VALIDE OU PAS

- De par les statuts, l'assemblée générale de la FFSA n'a qu'un rôle de validation dans l'élection du président de la fédération. La reconduction de Bernard Spitz pour trois ans fera l'objet d'une simple motion soumise au vote. Les 248 adhérents de la FFSA réunis à la Maison de l'assurance, le 21 juin, devront donc confirmer ou infirmer le choix conjoint opéré par la Fédération française des sociétés d'assurance mutuelle et la Fédération française des sociétés anonymes d'assurances.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 13 mai 2022

ÉDITION DU 13 mai 2022 Je consulte

Emploi

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

AMO POUR L'ACCOMPAGNEMENT DE LA CTM SUR LES ASPECTS JURIDIQUES ET FINANCIERS RELATI...

Conseil Régional de la Martinique Service des Marchés-Commande publique

13 mai

972 - COLLECTIVITE TERRITORIALE MARTINIQUE

SOUSCRIPTION ET GESTION DE CONTRATS D'ASSURANCE

Ville de Bedoin

13 mai

84 - BEDOIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Fédération française des sociétés d'assurances : Bernard Spitz rempile pour trois ans à la FFSA

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié