[DOSSIER] La Fédération française de l’assurance (FFA) est [...] 4/8

FFA : casse-tête social pour compromis politique

FFA : casse-tête social pour compromis politique

La future Fédération française de l’assurance (FFA) a validé le principe d’une double adhésion au Medef et à l’Udes. Une décision qui satisfait au plan politique les différentes sensibilités mais soulève des interrogations de fond sur sa mise en pratique...

Bientôt des mutualistes dans les rangs du Medef ? Aussi surprenante soit-elle, cette hypothèse pourrait se ­concrétiser plus vite qu’on ne le pense. Et pour cause : la Fédération française de l’assurance (FFA), qui réunira, à partir du 1er juillet, les membres de la FFSA et du Gema, a tranché la question de ses adhésions aux mouvements patronaux. À ce stade de la construction, ses statuts sont ­formels : il est explicitement mentionné que l’ensemble adhérera au ­Medef… et aussi à l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes), la fédération des employeurs de l’économie sociale et solidaire, dans ­laquelle sont aussi représentées les mutuelles santé (voir ci-contre).

De grands écarts à redouter

Libre ensuite à chacun des 279 membres de cotiser à titre individuel, ou non, à l’une ou l’autre des organisations. Un compromis politique qui vise à la fois à garantir une adhé­sion unique de la FFA au Medef, à l’instar de l’actuelle FFSA, mais aussi à faire taire les voix de quelques mutualistes ne voyant pas d’un très bon œil la représentation de leur sensibilité dans le mouvement dirigé par Pierre Gattaz. En octobre dernier, Jean-Luc de ­Boissieu, président de Smacl Assurances, inquiet par la perspective d’une présence mutualiste au Medef, avait en effet porté le débat ­auprès des instances du Gema. « Les statuts mentionnent uniquement le ­principe de la double adhésion à deux organismes employeurs – ­Medef et Udes. Mais la manière dont les choses seront gérées concrètement n’est pas encore fixée », souligne Martine ­Bacciochini, responsable affaires sociales et RH au Gema. Et d’ajouter : « Il y a déjà eu des rencontres avec l’Udes dans cette perspective-là. Cette double adhésion est un affichage face aux différences de sensibilités parmi les adhérents. On ne cherchera pas à créer une usine à gaz. Ce n’est dans l’intérêt de personne ». C’est pourtant ce que redoutent certaines voix ­internes évoquant des « grands écarts redoutables » au sein de la FFA en cas de ­désaccords profonds sur des textes de loi. D’autant qu’en tant que mouvements patronaux, Medef et Udes ne disposent pas des mêmes sphères d’influence au regard de la loi. Le Medef est considéré comme une organisation inter­professionnelle au même titre que la CGPME, là où l’Udes se range dans les organisations dites multiprofessionnelles, tout comme la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), une terminologie instaurée par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle. Dans les faits, le Medef participe aux négociations sur les accords nationaux interprofessionnels (ANI) là où l’Udes n’est que consultée. « Aujour­d’hui, lorsqu’­un ANI est signé par le Medef, nous sommes couverts, dès son extension. Demain, une adhésion en bloc de la FFA ne changera rien. Un accord négocié au ­niveau de la branche assurance et signé par la FFA s’appliquera à tous ses adhérents, y compris pour ceux qui ­auront exprimé le choix de l’Udes », évoque Martine ­Bacciochini. Une spécificité qui tient, entre autres, au fait que les mutuelles du Gema ne sont pas considérées comme ­représentatives du « hors-champ » dans le dialogue social national, à la différence des autres familles de l’ESS (l’économie sociale et solidaire). De quoi décourager plus d’un mutualiste tenté, au sein de la FFA, par une aventure individuelle et unique à l’Udes. « Il faut être pragmatique. Depuis des années, de facto, le Gema n’adhère pas au ­Medef, mais dispose d’une convention collective assurance pilotée avec la FFSA, laquelle adhère au Medef », avouait dans nos colonnes Gérard Andreck, ex-président du Gema, avant de conclure : « Paris vaut bien une messe ! »

La FFA à cheval sur deux organisations aux attributions différentes

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Missions de commissaire aux comptes

Occitanie en Scène

23 avril

34 - Montpellier

Prestations de service d'assurance Responsabilité et risques annexes

Ville de La Couarde sur Mer

23 avril

17 - La Couarde-sur-Mer

Fourniture de titres spéciaux de paiement..

CCAS de la Ville de Pau

23 avril

64 - PAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

FFA : casse-tête social pour compromis politique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié