Financement de l'économie : « il faut doubler l’épargne investie vers les PME » (A. de Montchalin)

Financement de l'économie : « il faut doubler l’épargne investie vers les PME » (A. de Montchalin)

Les professionnels de l’épargne ont participé au grand rendez-vous de l’investissement productif organisé par la députée de la majorité Amélie de Montchalin. Plusieurs propositions ont été élaborées pour mieux orienter l’épargne des français vers l'économie réelle.

Grand raout ce lundi 22 janvier. Professionnels de l’épargne et politiques se sont réunis à l’Assemblée nationale à l’initiative d’Amélie de Montchalin, députée LREM pour un « grand rendez-vous de l’investissement productif ». L’objectif : présenter différentes propositions en vue d’une refonte de l’épargne visant à mieux l’orienter vers le financement des entreprises. « 5 Md€ de l’épargne est aujourd’hui orientée vers les PME. On veut doubler cela et passer à 10 Md€ par an d’ici 2022 », a exprimé Amélie de Montchalin en introduction de cette matinée.

En effet, comme l’a relevé François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France lors de cet évènement, « l’économie française manque de fonds propres. Or le financement par fonds propres est la clé de l’innovation et de la croissance ». Et cette meilleure orientation de l’épargne ne passera pas par la fiscalité, les députés de la majorité et le Gouvernement ne cessent de le marteler. Il faut des produits intrinsèquement attractifs.

le marché rend sa copie

Les professionnels étaient invités dès le mois de septembre à réfléchir à ces nouveaux produits d’épargne pour mieux financer les entreprises. Plusieurs pistes en sont ressorties.

Les propositions des acteurs de l’assurance pour les épargnants français visent à

-          utiliser de manière privilégiée l’assurance vie, grâce aux unités de compte pour orienter l’épargne vers les actions,

-          développer davantage d’offres d’assurance vie en UC fonds propres (capital-investissement) en rendant ces dispositifs accessibles à une clientèle plus large et pas seulement aux clients gestion privée,

-          créer un produit d’épargne retraite unifié et reformer les produits de retraite supplémentaire collective à prestations définies afin d’allonger les passifs des assureurs,

-          favoriser les incitations à la détention longue en assurance vie en ouvrant, pour les assureurs, la possibilité de moduler la garantie avant terme et de bonifier, au-delà de ce terme, la participation aux bénéfices versés aux assurés.

Pour les PME, les assureurs proposent :

-          d’augmenter la détention en fonds propres dans les fonds de place des assureurs en fournissant des financements appropriés pour les PME ETI adaptés aux différents stades de leur croissance,

-          et mettre en place un nouveau fonds thématique de financement de la transition de l’économie à thématique énergétique ou numérique ou dans des domaines d’innovations.

Dans un communiqué, la fédération française de l’assurance a indiqué avoir présenté plusieurs propositions dans le cadre de la loi PACTE, ajoutant que « les assureurs ont rappelé que la révision du cadre prudentiel de la directive Solvabilité 2, actuellement défavorable à l’investissement de long terme, est une condition indispensable au succès de ce plan ». Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « Les propositions innovantes des assureurs répondent à la nécessité de développer l’épargne longue en France. Elles respectent les besoins de sécurité et de rendement des épargnants. Elles favorisent la croissance et la transformation des entreprises en orientant l'investissement dans l’économie productive, notamment vers les PME-ETI. »

Le point de vue des intermédiaires financiers

Egalement sollicités, les conseillers en gestion de patrimoine et conseillers en investissements financiers ont formulées plusieurs propositions pour les épargnants :

- diffuser par l’éducation financière des épargnants l’appétence à investir dans les PME,

- transformer les contrats d’assurance vie en contrats de retraite additionnelle,

- faire de l’épargne salariale un levier pour constituer des flux de capitaux vers l’économie réelle

- simplifier les démarches de présentation de PEA-PME et des produits eurocroissance

Et pour les PME, comme :

-          identifier les entreprises en recherche de financement,

-          intégrer les FIP, FCPI ou fonds PME dans les OPCVM,

-          augmenter les incitations fiscales au renforcement des fonds propres des PME

Prochains rendez-vous de la majorité

De nombreuses pistes de travail qui auront l’occasion d’être approfondies puisque la députée Amélie de Montchalin a rappelé l’existence de groupes de travail de thématiques sur ces sujets et qu’un bilan sera fait mi-juin/mi-juillet.

En parallèle, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé un grand rendez-vous à Bercy le 28 mars prochain.

 

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Financement de l'économie : « il faut doubler l’épargne investie vers les PME » (A. de Montchalin)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié