FNMF, une structure en évolution

La FNMF change d'échelle sous l'effet de la concentration des mutuelles, comme le montre le classement de 2001. Les équilibres peuvent aussi être modifiés par le poids croissant des acteurs paritaires. En effet, plus de 10% des mutuelles de la FNMF sont adossées à des groupes paritaires. À ces deux phénomènes, s'ajoute un environnement de plus en plus concurrentiel et instable, tant et si bien que la fédération s'est engagée dans une réflexion sur sa stratégie à l'horizon 2015. Pour l'heure, trois chantiers jouent un rôle décisif à court terme : le projet de conventionnement hospitalier, la réflexion sur les services de soins et la révision du programme Priorité Santé mutualiste.
Partager

Le conventionnement hospitalier

Ce dispositif, qui doit apporter aux adhérents des mutuelles la garantie de soins hospitaliers de qualité à des tarifs maîtrisés et en leur faisant bénéficier du tiers payant, est devenu l'un des projets phares de la FNMF. Elle le déploie actuellement à titre expérimental dans trois régions (Franche-Comté, Île-de-France et Nord-Pas-de-Calais). Quatre autres régions doivent suivre avant une généralisation au cours de l'année 2012.

Surtout, une centaine de mutuelles, représentant plus de 70% des adhérents mutualistes, participent déjà au dispositif. « Nous offrons donc aux professionnels une clientèle suffisamment importante pour négocier dans des conditions satisfaisantes », souligne le président de la FNMF, Étienne Caniard. Comme pour les réseaux optiques ou dentaires, c'est en effet le nombre qui fait la force.

Le projet est relayé par les unions régionales de la FNMF. « Nous négocions d'abord le coût de la chambre particulière. C'est extrêmement important, non seulement dans le privé, mais aussi dans le public, puisque l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris facture facture ses propres tarifs de chambres particulières », explique Nora Tréhel, la présidente de la Mutualité française Île-de-France (Mufif). « Mais l'accès aux soins nécessiterait aussi d'agir sur les dérives en matière de dépassements tarifaires des soins », ajoute-t-elle.

La réflexion sur les SSAM

Après le difficile sauvetage de la Fédération mutualiste parisienne (FMP) et alors qu'un dossier similaire survient à Marseille, où le Grand Conseil de la mutualité (onze centres de soins, une clinique) s'est déclaré, le 8 novembre, en cessation de paiement, le constat d'un retard d'adaptation s'impose aux dirigeants mutualistes.

Les quelque 2 500 services de soins et d'accompagnement mutualistes (SSAM, cliniques, centres de soins, établissements divers, magasins d'optique et d'audition) sont la spécificité du mouvement mutualiste et l'un de ses atouts.

Ils sont aussi son talon d'Achille, car bon nombre d'entre eux restent déficitaires ou souffrent d'un équilibre économique précaire. « Si la Mutualité veut être considérée comme un acteur qui apporte des solutions, celles-ci doivent être économiquement et durablement viables. Aujourd'hui, beaucoup de SSAM justifient leur déséquilibre économique par la réponse sociale qu'ils apportent », affirme Étienne Caniard. Il fait le « pari » d'apporter la même réponse sociale dans des conditions économiques plus satisfaisantes.

En matière d'hospitalisation, la FNMF devra se donner les moyens financiers idoines. Le même enjeu vaut pour les établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), qui ne doivent pas être réservés aux seules personnes solvables. Tout ce qui touche à la médecine de premier recours est aussi une priorité, mais des restructurations sont inévitables.

Elles pourraient concerner les services qui ne répondent plus véritablement à un besoin social - par exemple, les pharmacies - et ceux qui demeureraient structurellement déficitaires. Toutefois, des abandons d'activités n'interviendront qu'en « toute dernière extrémité », insiste le président de la FNMF.

PSM bascule sur Internet

Lancé après le congrès de 2006, Priorité Santé mutualiste (PSM), le service d'accompagnement et d'orientation des adhérents dans le système de santé, a connu un demi-succès. Certains étaient réticents sur le fond, d'autres sur sa forme très centralisée.

Parmi les seconds figuraient notamment ceux qui, comme la Mutuelle générale avec Ligne claire - en commun avec la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH) et la Mutuelle nationale territoriale (MNT) -, disposaient déjà d'une plate-forme d'information sur la santé et les démarches sociales. Cette année, Priorité Santé mutualiste a connu un double tournant. D'une part, il a basculé sur Internet, avec, notamment, la création d'un site grand public. D'autre part, son usage a été relancé par la possibilité d'un accès direct via les mutuelles.

Cette évolution a été plutôt appréciée : « Maintenant que les contraintes centralisatrices sont levées, nous reviendrons volontiers dans Priorité Santé mutualiste », déclare Patrick Sagon, président de la Mutuelle générale. La transformation de PSM ne sera achevée qu'en 2013, mais, au siège de la fédération, on suit de près la réappropriation de cet outil par les mutuelles.

UNE VOIX ALTERNATIVELa FNIM ou le mutualisme en version libérale
  • Ultramajoritaire, la FNMF n'est pas seule à porter la voix des mutuelles. La Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) veut défendre les couleurs des petites mutuelles qui résistent au mouvement de concentration du secteur. Forte d'une trentaine d'adhérentes pour 1,5 million de personnes protégées, elle compte renforcer ses troupes en affichant une sensibilité plus libérale que sa grande soeur. Si elle a aussi lancé une pétition contre le relèvement de la taxe spéciale sur les conventions d'assurance (TSCA), elle s'est, en revanche, prononcée en faveur du secteur optionnel, qu'elle aurait signé si elle avait été en situation de le faire. Et le conventionnement n'est pas à l'ordre du jour. En juillet, elle a regretté, au nom de la liberté de choix du praticien, l'autorisation de moduler les remboursements accordée par la loi « Fourcade » - une disposition retoquée par le Conseil constitutionnel début août.

LES PARITAIRES EN EMBUSCADEAG2R-La Mondiale chipe Toulouse mutualité à Humanis
  • C'est un signe de l'intérêt croissant des groupes paritaires pour les mutuelles, et peut-être le premier épisode d'un futur mercato. Radiance Sud, une mutuelle de l'union Radiance, adossée au groupe paritaire Humanis, a décidé de reprendre sa précédente dénomination de Toulouse mutualité et d'adhérer à AGMut, l'union mutualiste d'AG2R-La Mondiale. Le directeur des activités mutualistes de ce dernier, Serge Toniet, explique que son groupe a radicalement transformé la gouvernance de son pôle mutualiste, avec la mise en place d'un modèle proposant différents degrés d'intégration. « Nous avons l'ambition de développer fortement le poids de notre pôle mutualiste d'ici à 2014 et de convaincre un panel d'une cinquantaine de mutuelles allant de 25 à 250 ME d'activité. » Le groupe paritaire prône une synergie essentiellement commerciale et opérationnelle avec les mutuelles. Il ne se mêle pas de « politique » mutualiste : certaines de ses mutuelles sont à la FNMF, d'autres à la Fédération nationale indépendante des mutuelles, tandis que quelques-unes n'ont rejoint aucune fédération.

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

CONSULTANT TRANSFORMATION SENIOR -F/H- CDI

La Mutuelle Générale - 22/12/2022 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS