Gouvernement Valls : les nouveaux interlocuteurs de l’assurance

Gouvernement Valls : les nouveaux interlocuteurs de l’assurance
Marisol Touraine, Arnaud Montebourg et Michel Sapin.

Les acteurs du monde de l’assurance auront Marisol Touraine, Arnaud Montebourg et Michel Sapin comme principaux interlocuteurs au sein du gouvernement de Manuel Valls. L’absence d’un ministère de la Santé a suscité émois et commentaires.

L’annonce de la composition du gouvernement de Manuel Valls, mercredi en fin de matinée, a déjoué la plupart des pronostics. Marisol Touraine, dont le devenir avait donné lieu à moins de spéculations que pour d’autres membres du gouvernement Ayrault, est reconduite dans ses fonctions. Mais, c’est l'intitulé de sa fonction qui a suscité un vif émoi, puisque Marisol Touraine est uniquement ministre des Affaires sociales. Dans l’heure qui a suivi cette annonce, son entourage s’est empressé de préciser que le périmètre de son portefeuille restait identique au précédent et qu’elle conservait la santé.

Un siège de ministère en vente

Malgré cette mise au point, les réactions se sont rapidement multipliées sur les réseaux sociaux, où certains se plaisaient notamment à rappeler que les véritables décisions en matière de santé se prennent à Bercy, et avec les conseillers de Matignon et de l’Elysée. Il est vrai que la direction de la Sécurité sociale (DSS), un des principaux organes de décision en santé, était dans le gouvernement précédent sous une double tutelle de la Santé et de Bercy et qu'il est probable que cela ne change pas. C'est aussi à Bercy qu'ont eu lieu ces dernières années les présentations à la presse du budget de la Sécu (PLFSS). D’autres y voyaient une confirmation du poisson d’avril du Quotidien du Médecin, qui annonçait la suppression du ministère de la Santé et la vente de son bâtiment dans le VIIe arrondissement parisien en vue d’une transformation en Ehpad…

Plus sérieusement, le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) s’est, dans un communiqué, dit «surpris» de l’absence d’un ministre de la Santé de plein exercice, espérant «réparation de cet oubli» après que François Hollande a évoqué, lundi 31 mars, la mise en place d’un pacte de solidarité dont l’un des piliers serait la Sécurité sociale, avec une priorité donnée à la santé. En tout état de cause, il faudra attendre la semaine prochaine pour savoir si un ou une secrétaire d’Etat à la Santé sera nommé.

Le pari de Valls

Au-delà de cette interrogation, le maintien a son poste de Marisol Touraine peut être interprété comme un pari au risque calculé de la part du nouveau Premier Ministre. D’un côté, Marisol Touraine n’a pas une cote de popularité très élevée auprès du corps médical – bon nombre de médecins libéraux la surnomment «MST» –, ce qui peut constituer un facteur de blocage dans la mise en œuvre de certaines réformes à venir dans le cadre de la stratégie nationale de santé. D’un autre côté, son maintien peut aussi être un gage de continuité dans cette même stratégie.

Rappelons notamment que, pour les complémentaires santé, plusieurs décrets importants, devant notamment redéfinir les contrats responsables, sont attendus suite à la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2014. Une grande loi de santé publique est également programmée pour cette année. Si certains dossiers connaissent du retard, ils ne devraient cependant pas passer à la trappe du fait du maintien de Marisol Touraine.

Des décrets d'attribution très attendus

Pour le monde de l’assurance au sens large, les autres grandes questions concernent Bercy, où Michel Sapin a été nommé ministre des Finances et des Comptes publics et Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique. Dans le gouvernement précédent, la sous-direction des assurances, qui est rattachée à la direction générale du Trésor (DGT), dépendait du ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Même s’il faut attendre les décrets d’attribution, la semaine prochaine, pour savoir ce qu'il en sera dans le nouveau gouvernement, on peut présumer que la DGT dépendra des Finances.

Le portefeuille obtenu par Arnaud Montebourg a plutôt les contours d’un grand ministère des entreprises et de l’innovation, à l’image du célèbre «Miti» japonais qu’il a souvent cité en exemple. Les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), qui ont perdu leur ministre délégué Benoît Hamon, auront-elles Arnaud Montebourg pour interlocuteur ? Tout comme pour la consommation et de nombreux autres points concernant l'assurance, il faudra là aussi attendre les décrets d’attribution et les éventuelles nominations de secrétaires d’Etat. Ainsi, la mutuelle européenne, qui avait reçu le soutien de Benoît Hamon, trouvera-t-elle un nouveau défenseur en la personne de Arnaud Montebourg, dont on connaît les vibrants plaidoyers en faveur du «made in France» ? Quelques heures après l'annonce du gouvernement de Manuel Valls, il restait autant de questions en suspens que de textes de loi et d'application en attente.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 07 mai 2021

ÉDITION DU 07 mai 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations relatives à une mission d'expertise comptable - Accompagnement des fonc...

Fonciere de Transformation Immobilière

06 mai

75 - ACTION LOGEMENT

PRESTATIONS DE SERVICES D'ASSURANCE CONSTRUCTION.

GHT Nord Yonne - Hôpital de Sens

06 mai

89 - SENS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gouvernement Valls : les nouveaux interlocuteurs de l’assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié