Le FMI s’inquiète de l’impact du quantitative easing de la BCE sur les assureurs vie européens

Le FMI s’inquiète de l’impact du quantitative easing de la BCE sur les assureurs vie européens
La baisse des taux de rendement menace un quart des assureurs-vie européens, selon le FMI.

Alors que les emprunts d'Etat à taux négatifs se répandent dans toute l'Europe, le FMI alerte sur les dangers de la persistance de taux bas pour un quart des compagnies d'assurance vie en Europe. 

Dans son dernier rapport sur la stabilité financière publié mercredi 15 avril, le fonds monétaire international (FMI) alerte sur les dangers qui pèsent sur les compagnies d’assurance vie européennes en raison de leur exposition aux taux bas engendrés par le programme de quantitative easing (ou assouplissement quantitative).

Des "risques graves et persistants" 

«Les assureurs vie européens de taille moyenne donnant des signes de faiblesse pourraient se heurter à des risques graves et grandissants, car près du quart des assureurs risquent de ne pas pouvoir tenir leurs exigences de solvabilité si la faiblesse des taux d’intérêt persiste», indique l’institution. Le FMI reprend ainsi les conclusions de l’Eiopa publiées en décembre après les tests de résistance réalisés auprès des assureurs : elles faisaient apparaître que 24% des assureurs vie pourraient se trouver en danger si la situation de taux bas persistait.

Lancé par la Banque centrale européenne (BCE) le 9 mars dernier, le programme de quantitative easing vise à faire baisser les rendements des obligations grâce à un programme de rachat massif de 60 Md€ par mois jusqu'en septembre 2016, dans le but ultime de ramener l'inflation à un niveau proche de 2% et de relancer la croissance.

La France emprunte à taux négatif à 5 ans

Un mois après son lancement, les taux des obligations, déjà très faibles, ont encore baissé : un tiers des emprunts d'Etat émis en zone euro seraient désormais négatifs. Le 15 avril, l'OAT10 ans est passé sous les 0,40% et la France a emprunté ce 16 avril pour la première fois, à taux négatif à échéance 5 ans, en levant 3,5 Md€ au taux de -0,03%, selon l'Agence France Trésor. Le taux allemand à 10 ans est, quant à lui, passé sous la barre des 0,10% ce même jour.

Un risque de contagion

Selon le FMI, au total dans l’Union européenne, l’assurance vie représente 4 400 Md€ d’actifs. Elle «présente une interconnexion forte et croissante avec le système financier dans son ensemble, les assureurs en difficultés présentent donc un risque de contagion».

Réévaluer la viabilité des produits garantis

Le FMI insiste sur le fait qu’il faut aller «au-delà de l’assouplissement quantitatif», qui a certes déjà «donné des signes de réussite mesurables» (coût de financement réduit, rebond des cours de bourse) en gérant les effets indirects indésirables des faibles taux d’intérêt. Selon le FMI, les instances réglementaires doivent «sans tarder» réévaluer la viabilité des produits garantis. Il vise notamment les garanties de rendement minimum offertes aux assurés allemands.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Le FMI s’inquiète de l’impact du quantitative easing de la BCE sur les assureurs vie européens

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié