Interview de Joëlle Durieux, secrétaire général du Pôle Finance Innovation

À l'occasion du deuxième appel à projets assurance du Pôle Finance Innovation, Joëlle Durieux, sa secrétaire générale, rappelle les objectifs du pôle de compétitivité et la place prépondérante qu'y occupe l'assurance.

Vous lancez un nouvel appel à projets. Comment les acteurs du marché peuvent-ils y répondre ?

C'est notre deuxième appel à projets, ou plutôt appel à idées, depuis la création du pôle Finance Innovation. L'objectif est de toucher les acteurs de l'assurance qui innovent, pour que le pôle de compétitivité joue son rôle d'incubateur et d'accompagnateur de projets dont nous favoriserons l'émergence et le lancement sur le marché, créant ainsi de nouveaux emplois. Cet appel à projets qui s'ouvre fin mars le restera pendant deux mois, afin que les chercheurs, les TPE, les PME et les grands comptes se fassent connaître.

À quel état d'avancement découvrez-vous ces projets ?

Certains sont à l'état de concept, nous pouvons alors aider à trouver des partenaires, par exemple des laboratoires académiques qui répondent aux besoins R et D des assureurs. D'autres sont plus aboutis, et, grâce à notre accompagnement, nous améliorons la qualité des dossiers présentés de façon significative et nous leur offrons l'opportunité d'être plus visibles en obtenant un label qui leur donne accès aux services et aux membres du pôle. Ensemble, nous parvenons à monter des consortiums de qualité qui combinent des acteurs du monde de la recherche, du monde technologique et des compétences du secteur assurance.

Quels types de projets sont susceptibles d'être distingués ?

Ce sont les projets innovants et/ou à forte composante recherche. Si tel est le cas, le financement peut aller jusqu'à 2 millions d'euros de subventions. En général, le financement moyen s'élève à 1 million d'euros. L'une des clés de réussite réside aussi dans la colabellisation de projets démontrant une collaboration fructueuse entre Finance Innovation et d'autres pôles technologiques, tels qu'Advancity et Cap Digital.

Le pôle Finance Innovation a-t-il déjà permis le financement de projets ?

Oui, nous avons obtenu une quinzaine de financements publics à travers Oséo, le Fonds unique interministériel (FUI) et l'Agence nationale recherche (ANR), et davantage si nous comptons le crédit impôt recherche et les programmes européens. Par ailleurs, nous sommes très fiers de pouvoir annoncer que le projet Amisure, porté notamment par la PME Trialog, la Macif, l'université Paris Dauphine, l'Una, IMA, Medialis, et le centre hospitalier universitaire Charles-Foy, a obtenu un financement public autour d'une préoccupation majeure du maintien à domicile des personnes dépendantes. Ce projet, qui illustre parfaitement mes propos précédents, a été soutenu par le pôle Advancity centré sur les questions de ville et de mobilité.

Qui compose le jury déterminant les projets financés ?

La Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS), Oséo, la région Ile-de-France, la Ville de Paris et les collectivités locales composent le jury. Les élus des collectivités locales sont, quant à eux, de plus en plus sensibles aux innovations susceptibles d'apporter des solutions à de grandes problématiques sociales comme la dépendance, la santé et la retraite ou encore des projets sociétaux, de finance environnementale, éthique et solidaire : une chance pour le secteur de l'assurance, bien positionné sur ces valeurs.

Quelle place est réservée à l'assurance dans l'environnement de ce pôle très identifié finance ?

A priori, les assureurs sont favorisés par cette dimension sociale et sociétale qui va bien au-delà des seuls aspects financiers. Mais attention, ne perdons pas de vue que les solutions financières sont elles aussi stratégiques, car elles doivent aider à relever des défis majeurs comme la retraite ou la dépendance. À nous de trouver les projets plaçant la finance au coeur de ces défis.

Comment aidez-vous vos adhérents à innover là où il faut ?

Ce serait présomptueux de notre part de raisonner ainsi. En revanche, nous les aidons à identifier les domaines prioritaires dans lesquels l'innovation peut obtenir un financement d'État. Ainsi, en 2010, le pôle Finance Innovation a contribué à la rédaction d'un livre blanc favorisant l'appel à projet sur vingt-six thématiques. Cette année, dans le prolongement de cette première phase de nos travaux, nous organisons trois groupes de réflexion : « longévité et dépendance », « financement des PME », « les nouveaux canaux et modes de distribution/courtage ».

Comment fonctionnent ces groupes ?

Composés de dix à vingt personnes, ces groupes se réuniront deux à trois fois d'ici à la fin de ce semestre et synthétiseront le fruit de leurs échanges à l'occasion des Rencontres financières internationale de Paris Europlace, qui se tiendront début juillet. Conçues comme de véritables think tanks, ces commissions rassemblent des élus, chercheurs, des responsables de PME et des opérationnels de grands groupes, dans l'esprit constructif de les voir écrire leur road-map. Et croyez-moi, beaucoup de volontaires viennent proposer leur temps pour participer à la rédaction de ces cahiers thématiques prospectifs et stratégiques.

Le pôle en chiffres

  • Le Pôle Finance Innovation est l'un des 71 pôles de compétitivité français, créé mi-2007. C'est l'un des sept pôles mondiaux.
  • Aujourd'hui, il compte 247 membres issus de grandes entreprises, de PME, d'universités et d'écoles, de la recherche, du conseil, d'associations professionnelles et des collectivités locales.
  • Son budget annuel est de 1,4 million d'euros, financé par l'État et les collectivités locales (540 000 E), mais aussi par ses membres fondateurs et ses adhérents (cotisations de 500 à 15 000 E).
  • À ce jour, les financements publics aux projets dépassent 12 millions d'euros.

Plus d'informations sur le site www.finance-innovation.org

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHEF DE PROJET IT DIGITAL WORKPLACE (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Interview de Joëlle Durieux, secrétaire général du Pôle Finance Innovation

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié