Jean-François Furet-Coste (Unéo) : « Nous sommes des militaires déterminés et des mutualistes convaincus »

Jean-François Furet-Coste (Unéo) : « Nous sommes des militaires déterminés et des mutualistes convaincus »
Jean-François Furet-Coste, général de corps aérien (CPN), président d’Unéo et d’Unéopôle

Période charnière et intense pour Unéo. La mutuelle historique de la communauté militaire voit les premiers pas de son alliance avec la MGP et Covéa, et s’engage dans la nouvelle procédure de référencement du ministère des Armées. Les explications de Jean-François Furet-Coste, président de la mutuelle depuis janvier 2017.

Les résultats 2016 d’Unéo

« Pour la septième année consécutive, nous avons dégagé des excédents et nous avons pu ainsi ­doter notre fonds social de 7 M€ et renforcer notre marge de solvabilité. Notre santé financière nous permet aussi de maîtriser nos évolutions tarifaires. Depuis le premier référencement pour la protection sociale complémentaire des agents du ministère de la Défense, en 2010, nous n’avons pas augmenté les cotisations des moins de trente ans, nous les avons même diminuées cette année d’au moins 10 %.

Cette situation positive tient à une gestion rigoureuse, avec un niveau de frais de gestion très mesuré, de l’ordre de 15,62 %, inférieur à la moyenne des mutuel­les, notamment lié à l’absen­ce de commissions des conseillers mutualistes qui sont notre force de vente sur le terrain. De plus, nos prestations ont dimi­nué de 3 %, principalement sur les volets hospitalisation et pharmacie.

Dans le même temps, l’impact de l’ANI a été moindre que prévu, parce que les conjoints de militaires étaient, pour beaucoup, déjà couverts par des contrats collectifs obligatoires ou sont eux-mêmes fonctionnaires et le durcissement du contexte sécuritaire a joué un rôle dans l’évolution des person­nes protégées par Unéo, puisque plus de 23 000 jeunes ont été recru­tés par les armées en 2016. »

Une « alliance stratégique » avec MGP et GMF

« Notre alliance stratégique avec la Mutuelle générale de la police (MGP) et GMF, avec l’appui de Covéa, est scellée depuis le 19 septembre 2016. Nous avons souhaité constituer le premier pôle mutualiste de protection sociale du continuum sécurité-défense, avec le choix d’une structure de coordination légère et très souple, juridiquement une union de groupe mutualiste (UGM). Il n’y a pas de combinaison des comptes ni d’intégration financière. Je préside Unéopôle jusqu’à l’été 2018, au titre de la présidence tournante bisannuelle, aux côtés de deux vice-présidents, Benoît Briatte, président de la MGP et Didier Bazzocchi, directeur général santé et prévoyance du groupe Covéa. L’union est dotée d’un délégué général en la personne de François Hecker, issu de ­Covéa. L’objectif est de mieux ­travailler ensemble, de créer davantage de valeurs, en pleine souveraineté, et nous sommes en train de réfléchir à des axes de développement en matière de prévoyance et de services.

Mais Unéopôle n’est pas un GIE et, par exemple, la réorganisation engagée par la MGP est une décision qui relève pleinement de la ­mutuelle. »

Les actions engagées par l’union mutualiste Unéopôle

« La première action a été de nous doter d’une marque. L’appartenance à Unéopôle est affichée dans toutes nos actions commu­nes, ainsi que dans toutes les communications d’Unéo, de la MGP et de GMF à destination des personnels de la défense et de la sécurité. Depuis le 3 avril, nous avons un accord de distribution croisée avec GMF. Les offres santé d’Unéo sont ainsi proposées dans le réseau commer­cial de GMF, présent sur tout le territoire et notamment l’outre-mer où Unéo n’est pas présent.

Inversement, nous proposons à nos adhé­rents les assurances de biens et dommages GMF dédiées à la communauté défense tel que l’offre baptisée Unéo Paquo pour l’hébergement en caserne. Nous recourons aussi à l’expertise de GMF sur la prévoyance et la réassurance de nos garanties hors santé, notamment dans le cadre de la réponse à l’appel d’offres du ministère des Armées.

Parallèlement, nous avons constitué avec MGP une union de représentation (UR) baptisée Union défense-sécurité, afin de siéger dans les instances locales – unions régionales et territoriales – de la Mutualité française (FNMF). Nous avons également lancé des formations communes de nos élus. »

Quelle réponse à la procédure de référencement du ministère des Armées

« Pour répondre de la façon la plus robuste et proposer la meilleure protection, nous avons constitué avec GMF un groupement conjoint dont Unéo est le mandataire. Nous avons rendu notre dossier le 3 mai et, comme acteur global de la protection sociale de la communauté défense, nous nous devions de répondre aux deux lots prévus dans le cahier des charges, l’un pour les personnels militaires, l’autre pour les civils. L’offre est conçue pour six mois mais la notification devrait intervenir, du moins nous l’espérons, à la rentrée.

Notre réponse met notamment l’accent sur la protection des données, un réel sujet de souveraineté à appréhender selon un référentiel de la Défense et non-assurantiel voire commercial.

L’accompagnement social est égale­ment un point important de différenciation. Unéo et les mutuelles fondatrices (MNM, CNG et MAA) allouent chaque année 15,4 M€ au titre de l’action ­sociale. »

Un appel d’offres plus concurrentiel

« La réponse à l’appel d’offres a exigé un volume de travail très important. La procédure ­intégrait, hors du cadre strict du référencement, notamment des prestations associées en matière d’assistance, de rapatriement, de dépendance. Par ailleurs, il est certain que le contexte est beaucoup plus concurrentiel que lors de la première vague de référencements. Il y a sept ans, il n’y avait eu que deux réponses à l’appel d’offres de la Défense. Cette ­année, il a dû y en avoir, j’imagine, entre trois et cinq. Et je pense que le cahier des charges a été conçu de telle manière qu’un multiréférencement reste possible, car il ne prévoit pas, à la différence d’autres ministères, un nombre maximum ­d’opérateurs. »

Comment Unéo aborde cette compétition

« Unéo est la seule mutuelle référencée en santé depuis sept ans. Le référencement est un symbole fort et sans doute le plus marquant de l’attachement du ministère des Armées à la protection sociale de ses ressortissants. Nous avons une expérience de quelque 130 ans, une gouvernance composée de militaires, un indice de satisfaction de nos adhérents de plus de 90% et nous mutualisons, chaque année, plus de 80 % des jeunes qui rejoignent notre écosystème – les armées ou la gendarmerie. Nous sommes des militaires déterminés et des mutualistes convaincus. Et à ce titre très attachés à ce que le ­président de la Mutualité française, Thierry Beaudet, assiste et pren­ne la parole à notre assemblée générale en juin. Même s’il y a Solvabilité 2, une réglementation foisonnante et une concur­ren­ce accrue, même si les assurés sont de plus en plus consommateurs, il est important de recon­vo­­quer le projet mutualiste ! »

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Jean-François Furet-Coste (Unéo) : « Nous sommes des militaires déterminés et des mutualistes convaincus »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié