L'Afpen est morte, vive le « think tank »

L'Afpen est morte, vive le « think tank »

L'Association française professionnelle de l'épargne retraite a été dissoute le 29 juin. Selon nos informations, elle devrait revivre à la rentrée sous la forme d'un laboratoire d'idées avec une vingtaine d'assureurs et d'organisations.

Tel le Phénix, l'Afpen pourrait renaître de ses cendres. Si les adhérents de l'Association française professionnelle de l'épargne retraite ont voté sa dissolution le 29 juin en assemblée générale, certains se sont réunis dès le 5 juillet pour réfléchir à la suite. Selon nos informations, la renaissance ne se ferait pas au travers d'une nouvelle association professionnelle mais de celle d'un « think tank », à vocation à la fois plus pédagogique et « plus politique ».

L'Afpen a été créée en 1996 par des entreprises (GDF-Suez, Lafarge...), des assureurs (Axa, Generali, Allianz, Suravenir, Aviva...), des mutuelles (UMR...), des groupes de protection sociale (Malakoff-Médéric, ProBTP...) et des organisations (CTip, FFSA, AFG...) pour développer les dispositifs d'épargne retraite en France. Or, depuis la loi « Fillon» de 2003, qui a instauré le plan d'épargne retraite collectif (Perco) et le plan d'épargne retraite populaire (Perp), et la loi « Woerth » de 2010, qui a favorisé l'essor de l'épargne retraite (avec le fléchage automatique de la moitié de la participation dans le Perco), l'association n'avait plus lieu d'être pour nombre de ses membres, passés d'environ 150 à moins de 70. Et comme l'Afpen vivait uniquement des cotisations de ses adhérents, elle a dû se résoudre à la liquidation.

Quatre axes de travail

Le think tank fonctionnerait avec un conseil d'administration plus restreint et un comité opérationnel plus impliqué, avec 4 vice-présidents en charge d'une thématique. La première viserait à établir, avec l'aide d'experts, une définition de l'épargne longue. La deuxième porterait sur l'Europe, avec une veille des textes européens, voire une présence à Bruxelles. La troisième s'attacherait à réaliser des analyses transversales et non par type de produits (Perp...). Enfin, un travail vers le grand public serait mené, tels le lancement d'un baromètre sur l'épargne longue ou l'organisation d'un événement. D'après nos informations, une vingtaine d'assureurs et d'institutions seraient associés au projet. Une réunion plénière devrait être organisée le 26 septembre en vue d'officialiser la création du think tank qui aura un statut associatif. Contacté, Michel Le Boëdec, président de l'ex-Afpen et promoteur du nouveau projet, n'a pas répondu à nos appels.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'Afpen est morte, vive le « think tank »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié