L’AG de l’Afer s’annonce houleuse

L’AG de l’Afer s’annonce houleuse

L’Association française d’épargne et de retraite (Afer) tient son assemblée générale annuelle ce 29 juin à Nantes (Loire-Atlantique). Cette réunion s’annonce plus que jamais tumultueuse alors que différents camps au sein de l’association d’épargnants se sont affrontés quelques jours auparavant par communiqués interposés. Au cœur des litiges : la plainte déposée par Gérard Bekerman, le président de l’Afer à l’encontre de Gérard Athias et André Le Saux, les fondateurs de l’association et la proposition de loi portant sur la décodification des contrats d’assurance vie collectifs, soupçonnée d’avoir été initiée par la direction de l’Afer.

« Interprétation mensongère »

Sur ce dernier point, François Nocaudie, le président de SOS Principes Afer, conteste l’idée (dite de « 3ème usage du courtage ») selon laquelle les courtiers ayant fait souscrire le contrat refuseraient de partager ensuite leurs commissions si l’épargnant change de courtier. « L’explication de l’erreur commise par les parlementaires contactée est simple. Ils ont été trompés, comme beaucoup, par Gérard Beckerman. Il leur a servi une interprétation mensongère du 3ème usage par "tronquage" volontaire de son texte », écrit François Nocaudie. G76, le syndicat regroupant les principaux apporteurs historiques Afer, va plus loin : « cette proposition de loi sur mesure permettrait à Aviva (l’assureur du contrat Afer, NDLR) qui contrôle déjà 60% de la distribution Afer de récupérer l’ensemble des contrats », estime le syndicat dans un communiqué.

« Tentative de diversion »

Quant à la plainte contre les fondateurs, « rappelons que Gérard Bekerman, Michel-Alexandre Bailly et Jean-Pierre Begon-Lours qui composent le bureau actuel du conseil d’administration, ont voté le retrait de la partie civile de l’association en 2006, quelques jours avant l’ouverture du procès des fondateurs, privant ainsi 375 000 adhérents d’être représentés et de faire valoir leurs droits », souligne le G76. « Il est également surprenant que le directeur général d’Aviva, pourtant condamné pour complicité, ne soit pas impliqué par cette procédure ce qui démontre le caractère hypocrite et orientée de la démarche », poursuit le syndicat. « Pour nous, cette assignation relève d’une tentative de diversion », avance François Nocaudie, en faisant référence aux résolutions déposées par un nouveau collectif de courtiers qui critique notamment les fortes augmentations de rémunération de l’équipe dirigeante de l’Afer. C'est dire si l'ambiance risque d'être électrique à Nantes.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’AG de l’Afer s’annonce houleuse

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié