L’Allemagne encourage « l’assurance climat » dans les pays en voie de développement

L’Allemagne encourage « l’assurance climat » dans les pays en voie de développement
La Mauritanie, le Niger et le Sénégal ont déjà été indemnisés pour cause de sécheresse.

L'Allemagne fait le pari de l'assurance contre les catastrophes naturelles pour favoriser l'essor des pays émergents. Ce projet, défendu par la chancelière Angela Merkel, s'appuie sur le réassureur Munich Re.

Pour permettre aux pays émergents de s’assurer contre les cat’ nat’, l’Allemagne a pris l’initiative de lancer une «assurance climat» qui fonctionne déjà dans quelques pays d’Afrique. En 2014, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont déjà versé respectivement 50 M$ pour créer la société Africa Risk Capacity (ARC), qui a pu ainsi elle-même se réassurer chez l’allemand Munich Re.

Un exemple pour Angela Merkel


L’ARC est désormais pris en exemple par la chancelière Angela Merkel pour les autres régions du monde exposées aux changements climatiques. «Le concept a très bien fonctionné», assure Stefan Straub, spécialiste des questions de climat chez Munich Re. «L’activité n’a pas encore un gros volume. Nous en sommes encore au stade de projet pilote. Mais le secteur pourrait prendre plus d’importance dans les prochaines années», ajoute-t-il.

Premières indemnisations contre la sécheresse

La première indemnisation de l’ARC a eu lieu la même année avec 26 M€ versés à la Mauritanie, au Niger et au Sénégal pour une sécheresse. Selon le ministère de la Coopération, c’était beaucoup moins qu’une aide qui aurait été versée à travers les ONG. «Par ailleurs, les indemnités sont habituellement versées 9 à 12 mois après la catastrophe. L’ARC a payé au bout de quatre mois », assure une porte-parole du ministère.

Plusieurs modèles d'assurances

Fort de ce succès, le gouvernement allemand a décidé de débloquer cette année 150 M€ pour aider les pays les plus exposés au réchauffement de la planète. « Nous devons multiplier par 4 le nombre d’assurées dans ces pays et passer de 100.000 à 400.000 personnes en 2020 », a répété la chancelière à l’issue du sommet du G7, lundi 8 juin.
« Les 150 M€ sont destinés à la phase préparatoire, précise la porte-parole du ministère de la Coopération. Nous voulons développer plusieurs modèles d’assurances qui soient capables de s’adapter en fonction des besoins et surtout des moyens des pays concernés ». Certains Etats ont les moyens de verser des primes, d’autres doivent être aidés par les pays les plus riches

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance Dommages-Ouvrage et tous risques chantier pour l'opération "Réhabilitatio...

Communauté Commune Golfe de St Tropez

17 février

83 - COGOLIN

Marché de services bancaires.

URSSAF Languedoc-Roussilon

17 février

34 - URSSAF DE L'HERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’Allemagne encourage « l’assurance climat » dans les pays en voie de développement

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié