La capitalisation des assureurs européens résisterait aux chocs financiers

La prochaine étude d'impact, décisive, qui sera menée par le Ceiops courant 2010 testera cette fois la résistance des assureurs aux paramètres de Solvabilité 2.

Bonne nouvelle : les 28 groupes d'assurances européens, qui ont pris part au test de résistance organisé par le Ceiops - le Comité européen des superviseurs d'assurance - sont suffisamment capitalisés pour résister à différents degrés de chocs financiers. L'organisme, qui a fait passer ces tests en novembre et décembre derniers, a pris en considération trois scénarios distincts sur la base des comptes de ces assureurs au 30 juin 2009.

Le premier de ces cas de figure reflète les conditions de marché de fin septembre 2008 - quinze jours après la chute de la banque d'investissement Lehman Brothers - à fin septembre 2009. L'impact pour ces assureurs, qui représentent 60 % des primes du marché européen, a été jugé marginal dans la mesure où il ne représente qu'une perte de 10 MdE, soit une réduction de 3 % du capital disponible des entreprises participantes.

Un bon résultat... selon Solvabilité 1

Selon deux autres scénarios plus sévères, tenant compte à la fois de taux d'inflation élevés et d'un niveau de récession particulièrement prononcé, l'impact, jugé beaucoup plus fort, est susceptible de représenter une réduction à hauteur de 25 % du capital disponible des grands assureurs participant à l'exercice. Mais, quels que soient les scénarios envisagés, les assureurs restent suffisamment capitalisés pour résister aux chocs.

Reste néanmoins que ces tests ont été réalisés en utilisant les paramètres dictés par le régime de Solvabilité 1, alors que les discussions vont actuellement bon train sur la directive Solvabilité 2, aux critères beaucoup plus sévères : « En raison des différences importantes entre Solvabilité 1 et Solvabilité 2, la comparaison n'est pas vraiment pertinente, explique Carlos Montalvo, porte-parole du Ceiops. La présidence du Ceiops a toujours mis l'accent sur le fait que l'alignement progressif vers les critères régis par Solvabilité 2 sera davantage en conformité avec les prises de risques actuelles. Par ailleurs, le régime de Solvabilité 2 nécessitera aussi une mesure consistante des actifs et des passifs, permettant ainsi de réaliser dans le futur des stress-tests européens plus comparables. » L'organisme a d'ores et déjà prévu d'organiser au cours de cette année une cinquième étude d'impact quantitative (« Quantitative Impact Study »), destinée à dévoiler l'impact des critères de Solvabilité 2 sur la capitalisation des assureurs.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 octobre 2021

ÉDITION DU 29 octobre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

RESPONSABLE TECHNIQUE INDEMNISATION H/F

Postuler

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Service d'assurance

Sarthe Habitat

26 octobre

72 - SARTHE HABITAT

Assurances DO et TRC pour la construction de 8 logements collectifs

Logis Cévenols - OPH du Grand Alès

26 octobre

30 - Redessan

Marché de prévoyance des salariés de droit privé

Habitat Sud Atlantic

26 octobre

64 - HABITAT SUD ATLANTIC

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La capitalisation des assureurs européens résisterait aux chocs financiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié