La communication financière des assureurs européens souffre encore de son hétérogénéité

La communication financière des assureurs européens souffre encore de son hétérogénéité

Mazars a analysé la communication financière de seize grands groupes d’assurance en 2012 pour identifier les zones sensibles et les axes d’amélioration.

Pour la cinquième année consécutive, Mazars a analysé la communication financière de seize grands groupes d’assurance pour identifier « les zones sensibles et les évolutions les plus marquantes ». Figurent notamment dans la liste, pour la France,  AXA, CNP Assurances, Groupama, et Scor. Ont été passés au crible les écarts d’acquisition (« goodwill »), les instruments financiers et les indicateurs clés de solvabilité et de performance (marge de solvabilité, embedded value).

Dans l’ensemble, dans un contexte réglementaire et économique qui reste très difficile, « il n’y a pas eu de révolution dans la communication financière des groupes d’assurance en 2012. Il reste des axes d’amélioration [incorporels, embedded value], et l’on voit apparaître de nouveaux points sensibles [dérivés, impôts différés], mais globalement on trouve beaucoup d’informations », commente Gilles Magnan, associé chez Mazars, non sans rappeler que « les assureurs ne s’en sont pas si mal sortis » depuis 2007.

Diminution du poids des actifs incorporels

Mazars relève que les stocks de goodwill représentent en moyenne 21% des fonds propres des assureurs en 2012, un niveau élevé mais en diminution. Le montant total des dépréciations (passées si la valeur du goodwill n’est plus cohérente avec les projections de profits futurs) s’élève à 2,2 Md€, comme en 2011 (mais contre 677 M€ en 2010). Le stock de dépréciations représente près de 12% des écarts d’acquisition inscrits au bilan des seize assureurs du panel.

Les conditions de marché ont été meilleures en 2012, ce qui a aussi eu un effet positif sur les comptes des assureurs. Les dotations aux provisions sur actions des acteurs du panel sont ainsi passées, en cumulé, d’environ 6 Md€ à un peu plus de 4 Md€. Mazars relève cependant « des critères de dépréciation toujours très hétérogènes d’un acteur à l’autre ». Le resserrement des spreads de crédit a dopé les réserves de réévauation comptabilisées en capitaux propres (passées de 19,7 md€ en cumulé en 2011 à 48,8 md€ en 2012) et fait fondre les dotations aux provisions sur obligations (de 7,8 à 0,6 md€). Le niveau d'exigence des autorités de contrôle, notamment en matière d'exposition aux dettes souveraines, est restée élevée, observe Mazars.

Grande hétérogénéité

Finalement, il semblerait que le principal point noir reste la grande hétérogénéité des approches et des référentiels, notamment en matière de ratio de solvabilité ou d’embedded value, ce qui n’améliore par la perception d’opacité qu’ont les investisseurs et les observateurs à l’égard du secteur de l’assurance en Europe. Ceci se traduit, au final, par de moindres valorisations boursières, comparé à d’autres secteurs.

Décotes boursières

« Il est très difficile de vendre une compagnie d’assurance à un investisseur, confirme Philippe Picagne, analyste chez Creditsights. Beaucoup investissent en fonction du nom de l’émetteur et regardent assez peu la santé financière. » Prudential et Hannover Re sont ainsi très bien valorisés, c’est-à-dire que leurs ratios boursiers sont nettement supérieurs à ceux de leurs pairs. Le premier vend aux marchés une « success story » potentielle en Asie. Le second profite paradoxalement d’une structure financière assez légère (dans un univers de la réassurance plutôt marqué par les capitaux excédentaires, ce qui pèse sur la rentabilité). Autre exemple cité par Creditsights : Munich Re reste considéré comme un groupe très prudent, alors qu’il était, il y a encore peu, très exposé sur les « cat nat » et sur la Grèce, et que sa filiale d’assurance Ergo ne se porte pas très bien.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La communication financière des assureurs européens souffre encore de son hétérogénéité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié