La décision de la CIVI ne s’impose pas à l'assureur de la personne civilement responsable de l'infraction

La décision de la CIVI ne s’impose pas à l'assureur de la personne civilement responsable de l'infraction
La décision de la CIVI ne s’impose pas à l’auteur de l’infraction ou à son assureur qui peuvent discuter l'existence et le montant des indemnités allouées à la victime.

Civ. 2e, 14 avril 2016, n° 15-16.831

Les faitsUn jeune homme, mineur, se rend coupable d’une agression sur une femme qui a été jugée par un tribunal pour enfants. Une Commission d’indemnisation des victimes d’infraction (CIVI) indemnise la victime des préjudices qu’elle a subis. Le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI) assigne les [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La décision de la CIVI ne s’impose pas à l'assureur de la personne civilement responsable de l'infraction

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié