[DOSSIER] Une complémentaire santé pour tous les salariés 6/10

La généralisation de la complémentaire santé divise les mutuelles

La généralisation de la complémentaire santé divise les mutuelles
DR Jean-Paul Benoit, président des Mutuelles de France

Les Mutuelles de France (FMF) estiment, dans un communiqué, que « la généralisation de la couverture complémentaire des salariés ne doit pas se faire au détriment de la Sécurité sociale et du reste de la population ». La fédération mutualiste, qui revendique 130 groupements mutualistes adhérents dont 88 mutuelles santé, réagit ainsi au projet d’accord conclu, vendredi 11 janvier, par les partenaires sociaux sur la sécurisation des emplois, qui prévoit l'équipement en régime frais de soins de toutes les entreprises d'ici à 2016.

Mutualiser les aides publiques

Considérant que « depuis leur mise en place les contrats collectifs ont participé au recul de la Sécurité sociale », la FMF, membre de la Mutualité française depuis l'unification de 2002, plaide pour la création d’un fonds de mutualisation regroupant  toutes les aides publiques au bénéfice de l’ensemble de la population : « Comment admettre que les chômeurs, les retraités, les fonctionnaires, les étudiants soient exclus des 4,3 Mds€ d’aides publiques à la complémentaire réservées aux contrats collectifs et aux professions libérales, dont une grande partie vient en diminution des ressources de la Sécurité sociale ?» .

Un principe de liberté

A contrario, la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) « salue un accord responsable ». « Les partenaires sociaux ont posé le principe de liberté des entreprises quant au choix de l’organisme assureur tout en renforçant de façon égalitaire la protection sociale complémentaire des salariés. […] c’est une réponse efficace aux critiques portées contre les accords de branche avec clause de désignation d’un opérateur unique », commente son président Philippe Mixe, qui rappelle l’engagement de la Fnim au sein de l’Apac, Association pour la promotion de l’assurance collective, créée récemment par le monde du courtage pour dénoncer à ses yeux le manque de transparence et de concurrence dans la gestion des régimes santé de branche. Mais la fédération « reste vigilante» concernant la transposition de l’accord dans la loi.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché Assurance Complémentaire Santé.

MSA de Lorraine

22 mai

54 - VANDOEUVRE LES NANCY

Marché Assurances.

Métropole du Grand Nancy Direction des Finances

22 mai

54 - NANCY

Marché de domiciliation bancaire.

COURBEVOIE HABITAT

22 mai

92 - COURBEVOIE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La généralisation de la complémentaire santé divise les mutuelles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

14/01/2013 21h:52

Je suis agent d'assurances et je fais de la complémentaire santé aux particuliers pour 80% de mon activité.J'emploie à ce titre 10 personnes pour la gestion et la mise en place de nouveaux contrats;si cette mesure est adoptée, je vais devoir licencier l'ensemble de mon personnel et perdre quasi l'intégralité de mon portefeuille ce qui entrainera la chute de plein d'agents et de courtiers spécialisés en complémentaires santé du particulier;Pour mettre en place un contrat groupe obligatoire dans chaque entreprise sur des garanties sans doute non adaptées aux besoins des clients alors qu'il suffirait de demander aux chefs d'entreprises de verser une somme forfaitaire de 50 voir 60 euros par salarié sans aucune charge sociale afférente à ce versement. Ainsi chaque personne pourrait adapter son contrat à ses propres besoins et éviter d'avoir un doublon de complémentaire santé pour un couple qui travaille dans deux entreprises différentes.Mais en versant une somme forfaitaire par salarié, cela permettrait à un couple ayant deux employeurs différents d'avoir une somme forfaitaire et confortable pour choisir eux-mêmes leurs garanties et leur compagnie d'assurance.Je trouve ce projet de loi abusif et cela va entrainer une vague de licenciements dans les compagnies d'assurances ainsi que chez les agents et courtiers sans précédent.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

15/01/2013 17h:13

Ils veulent vraiment maintenir l'emploi ? Car là dans l'assurance. dois ton prévoir avant l'échéance de licencier l'ensemble de notre personnel? Je suis agent depuis 4 ans et je n'ai pas fini de rembourser un portefeuille que je vais perdre!Nos politiques et syndicats à mon sens prennent des mesures contre productive sur l'emploi actuel et à venir.Les mesures collectives de plus en plus fréquemment adoptées me font pensées à l'ex-URSS

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

16/01/2013 13h:38

Je suis également agent général et je vois également d'un tres mauvais Œil cet accord ,nous subissons ces changements avec les différents accords des CNN le dernier celui des transports ,après celles des coiffeurs, la restaurations les fleuristes ect..à chaque fois des pertes de contrats mon portefeuille par en lambeaux mais que font nos instances syndicales ,pas un mot des compagnies .ras le bol

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

19/01/2013 09h:36

À cela s'ajoute probablement d'énormes licenciements pour les sites vendeurs sur internet qui par ce moyen technologique captent de la population en activité qui sera forcément concernée par la mutuelle obligatoire groupe. Pour les assureurs , je ne me fais pas d'illusion , les accords de précompte etccccc seront revus très vite de peur d'avoir des reprises de commission en masse.... Et ça m'étonnerait qu'ils attendent le dernier moment mes amis....

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

19/01/2013 22h:03

Encore un cadeau du gouvernement pour cette nouvelle année.UNE EXECUTION COLLECTIVE DANS L'ASSURANCECette mesure destructrice d'emplois acceptée par le MEDEF sans réfléchir (défendant les intérêts de gros organismes de prévoyance en sacrifiant 80 % des courtiers et agents) va provoquer une catastrophe sociale dans le monde de l'assurance.Certaines compagnies d'assurances vont licencier en masse, d'autres très exposées en complémentaire santé type SWISS LIFE vont péricliter etc.Encore une très bonne mesure pour l'emploi!!De même le texte prévoit le libre choix de la compagnie d'assurance, FOUTAISE, des accords de branches seront votés et encore une fois l'ensemble des courtiers ou des agents en seront exclus.Ce projet de loi est une prise d'otages qui va ruiner des entrepreneurs, courtiers et Agents ayant toujours réalisés un travail de qualité.Pour prendre ce type décision, d'une inconscience totale, certains pourraient penser que les syndicats doivent être cofinancés par de grosses mutuelles ou instituts de prévoyances.Il est juste à regretter que le milieu de l'assurance ne soit pas aussi bien représenté que la corporation des taxis qui en une seule journée a fait fléchir le gouvernement sur le projet de loi!

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié