Le coût des catastrophes en forte hausse au premier semestre 2016 (Swiss Re)

Le coût des catastrophes en forte hausse au premier semestre 2016 (Swiss Re)
L’incendie, qui s’est déclaré le 1er mai près de la ville de Fort McMurray, au nord de l’Alberta, a détruit 160 000 hectares, soit 16 fois la superficie de Paris, et 1600 bâtiments. © BFM TV

Le montant des pertes assurées liées aux catastrophes naturelles et humaines a atteint 31 Md$ (27,36 Md€ environ) sur les six premiers mois de l’année 2016, soit un bond de 51%, selon les premières estimations du réassureur Swiss Re.

Les résultats semestriels publiés par les assureurs et réassureurs mondiaux ces derniers jours avaient été, en partie, affectés par le coût des catastrophes naturelles et humaines. Une étude publiée ce jour par le réassureur Swiss Re vient confirmer cette tendance lourde observée sur les six premiers mois.

Le montant total des pertes assurées liées aux catastrophes naturelles et humaines a atteint 31 Md$ (27,36 Md€ environ), en progression de 51% par rapport au premier semestre 2015. Cette estimation préliminaire ressort légèrement au-dessus de la moyenne annuelle des dix dernières années, laquelle s’établit à 30 Md$.

Séisme au Japon et ouragans aux Etats-Unis

Dans le détail, l’essentiel des pertes assurées provient de catastrophes naturelles, soit un coût de 28 Md$ (24,7 Md€ environ), en hausse de 75%. Les séismes de magnitude 7 qui ont frappé le Japon le 16 avril dernier constituent les évènements les plus coûteux pour le secteur avec une facture de près de 5,6 Md$, suivis des ouragans aux Etats-Unis pour 3,1 Md$ (2,7 Md€ environ) et des tempêtes en Europe pour 2,8 Md$ (2,47 Md€), en particulier en France et en Allemagne. Pour mémoire, les inondations survenues fin mai, début juin en France représentent, selon les estimations de la Fédération française de l’assurance (FFA) et de la CCR, un coût d’environ 1,2 Md€.

Les violents incendies qui ont frappé la ville de Fort McMurray au Canada en mai dernier atteignent, quant à eux, un montant de 2,5 Md$ (2,2 Md€). Ils avaient détruit 160 000 hectares, soit 16 fois la superficie de Paris, et 1600 bâtiments.

Pertes humaines divisées par deux

Au total, le montant des pertes économiques (assurées et non assurées) a bondi de 38% à 71 Md$ (62,7 Md€), bien en-deçà de la moyenne annuelle des dix dernières années à 110 Md$. Le taux d’assurance atteint ainsi 43,7% à fin juin 2016 contre 40,4% l’an dernier à la même période.

Dans le même temps, le niveau des pertes humaines a été divisé par deux, de 12 000 à 6 000. L’an dernier, le séisme au Népal et la vague de canicule de mai-juin en Inde et au Pakistan avaient généré un nombre élevé de victimes. Ce chiffre reste inférieur à la moyenne semestrielle des dix dernières années, qui se situe à 46 000 décès, et de celle des trente dernières années à 27 000 morts.

Montant des catastrophes au premier semestre 2016 :

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 15 juillet 2022

ÉDITION DU 15 juillet 2022 Je consulte

Emploi

Nexforma

Consultants Spécialisés Indépendants H/F France Entière

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'assurance our les besoins de la ville et du CCAS

Ville de Nogent sur Seine

15 août

10 - Nogent-sur-Seine

Marché d'assurances

SEMIGA

15 août

30 - SEMIGA

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le coût des catastrophes en forte hausse au premier semestre 2016 (Swiss Re)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié