Le régulateur britannique veille aux intérêts des retraités

Le régulateur britannique veille aux intérêts des retraités

La FSA vient de lancer une enquête approfondie sur les pratiques en vigueur dans le secteur des rentes viagères,  qui pèse outre-Manche quelque 11 Md £. Le régulateur des services financiers britanniques craint en effet que les retraités n’obtiennent pas les meilleurs taux du marché et perçoivent au final des rentes inférieures à celles qu’ils pourraient obtenir s’ils examinaient l’ensemble des offres présentes sur le marché. Les écarts d’un fournisseur à l’autre sont significatifs et peuvent varier jusqu'à 20%.

Depuis 1988, les compagnies d’assurances sont contraintes outre-Manche, selon l’option open market (OMO), d’informer leurs clients qu’ils ont le droit d’acheter une rente auprès de tous les acteurs du marché.  Or, seuls 20% des détenteurs de polices utilisent cette option, selon une étude publiée en 2010 par la FSA.

Le régulateur se propose donc d’examiner cette année les taux offerts par les fournisseurs de rentes et de les comparer. A l’occasion d’une seconde phase d’enquête en avril, le régulateur, qui sera remplacé à cette date par le FCA (Financial Conduct Authority), examinera aussi la manière dont sont communiqués ces taux auprès des clients et si le principe de concurrence est appliqué.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Consultant Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d assurances de l établissement public Campus Condorcet.

Campus Condorcet

23 février

93 - CAMPUS CONDORCET

Marché de service relatif à une prestation d'assurance des risques statutaires pour...

Centre Départemental de Gestion de la Fonction Publique Territoriale

23 février

43 - ESPALY ST MARCEL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le régulateur britannique veille aux intérêts des retraités

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié