Le Royaume-Uni veut transformer l’assurance auto

Le Royaume-Uni veut transformer l’assurance auto

L’autorité de la concurrence britannique a proposé une série de mesures soumises à consultation pour améliorer l’information aux automobilistes et faire baisser les primes.

«Trop cher» : c’est en substance le message délivré, le 17 décembre, par l’autorité de la concurrence britannique, the Competition commission, à l’issue d’une enquête approfondie sur les primes dans le marché de l’assurance automobile évalué à 11 Md£. Selon l’organisme, la complexité des procédures consécutives à un accident alourdirait la facture des automobilistes assurés, en faute ou pas. En cause : le partage des responsabilités entre l’assureur du conducteur fautif qui s’acquitte de la facture et celui du conducteur non fautif chargé de la recherche d'un véhicule de remplacement et des réparations. Suite à cette séparation de rôles, les coûts de remplacement des voitures et des réparations seraient alourdis entre 150 et 200 M£ par an. Réparations qui ne seraient pas non plus à la hauteur des standards attendus dans cette industrie.

Séparer le rôle des assureurs

L’organisme en charge de la concurrence a également noté le nombre limité d’informations disponibles pour les assurés sur les produits annexes, un secteur dans lequel les assureurs disposent d’un avantage concurrentiel.  Enfin, l’affichage des mêmes prix que chez les assureurs par les comparateurs d’assurance pourrait aussi être un frein à la concurrence.

Pour remédier à ces carences, l’autorité de la concurrence a proposé une série de mesures. La Competition Commission souhaite ainsi casser la séparation des rôles entre assureurs des deux parties, soit en rendant l’assureur du conducteur responsable du remplacement du véhicule, soit en donnant à l’assureur du conducteur en faute la possibilité de prendre davantage en charge la gestion des sinistres. Les coûts de remplacement des véhicules seraient aussi limités, et les contrôles de la qualité des réparations rendus obligatoires. Les automobilistes bénéficieraient aussi d’une meilleure information sur les produits annexes, en se rendant sur les sites des assureurs ou sur ceux des comparateurs.

Ces propositions font  l’objet  d’une consultation jusqu’au 17 janvier prochain, avant la publication d’un rapport transitoire, le 7 février prochain.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 14 mai 2021

ÉDITION DU 14 mai 2021 Je consulte

Emploi

ODYSSEY RE

Adjoint(e) de Souscription F/H

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le Royaume-Uni veut transformer l’assurance auto

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié