Le secteur financier a tout à gagner à pratiquer plus encore la mixité

Le secteur financier a tout à gagner à pratiquer plus encore la mixité

Une meilleure prise en compte des besoins humains, plus d’efficacité, de créativité, d’éthique, de confiance…Mais qu’attendent donc les dirigeants pour constituer des équipes de haut vol vraiment mixes ! Financi’Elles*, en partenariat avec l’Institut CSA et Adéquation, et avec le soutien des directions générales des huit entreprises qui la composent, vient de publier les résultats d’une consultation sur la confiance des femmes cadres du secteur de la Finance, de la Banque et de l’Assurance. Elle porte sur l’évaluation de la perception des conditions de la mixité.
Partant du constat que le secteur financier est largement féminisé - les femmes représentent plus de 50% de l’effectif global et 42 % des cadres -, mais qu' elles femmes peinent à atteindre 10% dans les postes dirigeants, la fédération a organisée une enquête à laquelle ont répondu 15 248 femmes et 13220 hommes.
Au final,trois-quarts des DG sont convaincus que davantage de mixité à des postes de responsabilité serait porteur de transformation des pratiques, et de davantage de stabilité. D'autant que 76 % des femmes disent avoir le sentiment d’être maitres du temps, satisfaites de leur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, et 69% satisfaites de leur carrière, 90% confiantes en leur capacité. Pourtant, seulement la moitié des femmes ont le sentiment d’être traitées à l’égal des hommes
Par exemple, l’égalité professionnelle est reconnue sur les processus RH (formation, mobilité, évaluation), mais faible sur les critères de reconnaissance. Le plafond de verre est une réalité (salaire, promotion, vivier talent) et l’inégalité dans la valorisation des compétences, et leur mise en situation persistent, notamment au niveau des conseils d’administration, des instances de décisions. Par ailleurs, plus les femmes cadres ont d’ancienneté, ou d’âge, moins elles sont confiantes dans les chances qui peuvent leur être offertes en terme d’évolution de carrière.
L’impact d’une politique volontariste sur les leviers de la motivation est immédiat : les femmes cadres qui évoluent dans un environnement qui favorise la mixité ont un niveau de confiance deux fois supérieur.


*Financi’Elles : Fédération sectorielle de réseaux internes de femmes cadres placée sous le Haut-Parrainage de Christine Lagarde, directeur général du Fonds monétaire international, elle regroupe les réseaux de femmes, formels et informels, de huit entreprises du secteur (AXA, Barclays, BPCE, BNP Paribas, Caisse des Dépôts, Crédit Agricole CIB, Crédit Agricole S.A,
HSBC et Société Générale) qui soutiennent cette Fédération depuis ses origines, en juin 2010. Financi’Elles est co-présidée par Anne Guillaumat de Blignières (Caisse des Dépôts) et Laurence Peyraut-Bertier (Barclays).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché Assurance Complémentaire Santé.

MSA de Lorraine

22 mai

54 - VANDOEUVRE LES NANCY

Marché Assurances.

Métropole du Grand Nancy Direction des Finances

22 mai

54 - NANCY

Marché de domiciliation bancaire.

COURBEVOIE HABITAT

22 mai

92 - COURBEVOIE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le secteur financier a tout à gagner à pratiquer plus encore la mixité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié