Le Sud-Est à nouveau très touché par les intempéries

Le Sud-Est à nouveau très touché par les intempéries
Les intempéries ont causé d'importantes crues dans le Var.

Situation contrastée dans le sud-est de la France après les intempéries qui ont fait deux victimes et occasionné des crues, des glissements de terrain et d’importantes inondations. La récurrence des événéments climatiques pose à nouveau la question de la réforme du régime catastrophes naturelles.

Pas de répit pour les assureurs. Après la tempête Dirk et le cyclone Bejisa, ce sont les intempéries du Sud-Est qui mobilisent à nouveau le secteur de l'assurance. Certains acteurs ont déclenché leur cellule de crise, à l'instar de la Maif qui s’appuie sur le réseau radiophonique France Bleu pour appeler les sinistrés à contacter sa cellule, Pégase, ou à effectuer leur déclaration en ligne. Mais, à ce stade, il est encore trop tôt pour effectuer un premier bilan des dégâts causés par les précipitations et les crues des cours d’eau.

Quatre communes du Var très touchées

Le département du Var, qui était encore placé en vigilance orange par Vigicrue dans la matinée du 20 janvier 2014, est repassé au niveau jaune dans la journée. Dans ce département, les communes les plus touchées sont Hyères, La-Londe-les-Maures, Bormes-les-Mimosas et Pierrefeu, selon la Fédération des sociétés d’expertise (FSE). «Les pluies très importantes des quatre derniers jours ont provoqué une montée en charge, parfois rapide, des cours d'eau ainsi que des phénomènes de ruissèlement ou de coulée de boue. Des dommages aux bâtiments et aux infrastructures routières sont observés dans [ces] quatre communes avec parfois des hauteurs d'eau supérieures à un mètre», constate la FSE, qui fait également état de dommages plus localisés dans l'est du département des Alpes-Maritimes.

Les insfrastructures ont souffert dans les Alpes-Maritimes

Selon Philip Carreau, président d’Agéa pour la région Méditerranée, «dans les Alpes-Maritimes, les précipitations et les glissements de terrain qui ont suivi ont surtout eu des conséquences sur les infrastructures, alors que, dans le Var, les crues ont davantage touché les particuliers, les entreprises et les exploitations agricoles».

En visite dans le Var, à La Londe, lundi 20 janvier, Jean-Marc Ayrault a assuré que l’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle serait pris dans les plus brefs délais : «C’est une question de jours.» Face aux dommages constatés sur le terrain, le Premier ministre a souligné qu’il fallait maintenant «préparer l’avenir, préparer les conditions d’une indemnisation beaucoup plus rapide, notamment pour une remise en marche des activités.»

Une région marquée par les cat' nat

Ces intempéries et ces crues interviennent dans des zones qui ont déjà subi des dégâts importants par le passé. Les inondations de juin 2010 qui ont fait 25 victimes et coûté 700 M€ aux assureurs avaient d’ailleurs fait l’objet d’une mission commune d'information au Sénat. Son rapport publié en octobre 2012 mettait notamment l'accent sur la nécessité de réformer le régime cat' nat'. Un sujet qui mobilise le député Olivier Audibert-Troin (lire l'encadré) et qui reste plus que jamais d'actualité.

Régime cat' nat' : «Une réforme s'impose plus que jamais» (O. Audibert-Troin, député du Var)
«Une réforme s'impose plus que jamais pour ce régime qui est aujourd'hui à bout de souffle», déclare Olivier Audibert-Troin. Le député du Var termine actuellement sa consultation de la profession pour mettre la dernière main au projet de texte de loi qu'il entend déposer sur le bureau de l'Assemblée nationale. «Les assureurs épuisent leurs réserves financières et nous ne pourrons continuer plus en avant la fuite qui consiste à augmenter les cotisations pour éponger les fuites du système cat'nat'», affirme-t-il.
La proposition phare de ce projet de réforme concerne la décorrélation du régime cat'nat' des risques de mouvements de terrain qui seraient alors versés à la couverture décennale. Une réalisation d'une étude du sol devrait constituer un élément indissociable du permis de construire, avec l'obligation pour le maître d'ouvrage de la remettre au constructeur. Elle serait ensuite insérée dans l'acte de vente. «Ce dispositif aurait l'avantage de dégager de la marge pour le régime cat'nat', qui serait alors recentré sur les risques climatiques», note Olivier Audibert-Troin.
Le projet de réforme comportera également un volet prévention. Il devrait distinguer par une «récompense» les territoires ayant effectué des travaux grâce au prélévement de la taxe inondation votée en décembre dernier et les autres. «Il va falloir passer à la vitesse supérieure en matière de prévention», prévient le député. Il s'est fixé la fin du premier semestre pour remettre ce projet à l'Assemblée. Le texte très technique et peu clivant, selon lui, a des chances de faire consensus au sein de l'Assemblée, et le gouvernement, s'il s'en empare, pourrait l'inscrire à l'agenda parlementaire. Dans le cas contraire, le député UMP devra attendre une niche parlementaire de son groupe.
Marie Luginsland

Le Magazine

ÉDITION DU 03 juillet 2020

ÉDITION DU 03 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Encaissement des loyers de Logis Cévenols au moyen de TIP

Logis Cévenols - OPH du Grand Alès

03 juillet

30 - Alès

Assurances de la Ville de Ramatuelle 2021-2024.

Ville de Ramatuelle

03 juillet

83 - RAMATUELLE

PRESTATION D'APPUI JURIDIQUE POUR LES SCHEMAS D'AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX ...

Agence de l'Eau Rhone Méditerranée et Corse

03 juillet

69 - AGENCE DE L'EAU RHONE MEDITERRANEE CORSE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le Sud-Est à nouveau très touché par les intempéries

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié