Les assureurs autos européens doivent encore manger leur pain noir

La maturité des marchés français, allemand et britannique rend difficile un retour aux bénéfices pour les principaux acteurs de l’assurance automobile, en souffrance depuis déjà quelques années. Une étude publiée par Standard & Poor's (S&P) fixe à 2012 le retour à la profitabilité sur le marché britannique tandis qu’il faudra encore attendre 2013 pour les marchés allemands et français. Dans l’Hexagone, l’agence de notation voit d’un bon œil la hausse récente des prix du secteur afin de compenser le bond des demandes d’indemnités pour préjudices corporels. Néanmoins, fait observer S&P, les prévisions de faible croissance du PIB en France associées à des revenus d’investissement en demi-teinte laissent penser que seule une politique tarifaire rigoureuse permettra au secteur de croître à nouveau. Suite à une hausse des tarifs de 5% en 2010, S&P anticipe ainsi une poursuite de la croissance limitée cette année à 3% tandis que les primes devraient se stabiliser en 2012, conformément à la courbe de l’inflation. Si le ratio combiné moyen a augmenté depuis 2006 pour atteindre son maximum en 2009 à environ 109%, l’agence de notation estime que cet indicateur sera inférieur à 102% en 2011 et 2012.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Les assureurs autos européens doivent encore manger leur pain noir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié