Les bons résultats du groupe Generali ne font pas retomber la pression en interne

La compagnie italienne affiche une très belle croissance, notamment grâce à sa branche vie. Cela ne calme pas les dissensions au sein du conseil pour autant. En témoigne le refus de Vincent Bolloré d'approuver les comptes.

Avec un bénéfice net à 1,7 milliard d'euros, en hausse de 30% par rapport à 2009, Generali se distingue en 2010, faisant mieux que ses concurrents Axa et Allianz. « En dépit d'un contexte économico-financier difficile qui perdure, l'exercice témoigne de la croissance robuste de Generali, avec, dans l'assurance vie, un résultat qui est l'un des meilleurs jamais atteints par le groupe », s'est félicité Giovanni Perissinotto, directeur général, lors de la présentation des résultats 2010. Le troisième assureur européen a dégagé un résultat d'exploitation de 4,07 milliards d'euros (+ 11,7%), soutenu par la croissance de la branche assurance vie, dont le résultat d'exploitation en hausse de 23,5% « dépasse pour la première fois les 3 milliards d'euros ».

Cette croissance s'explique par la hausse des volumes de primes liées à des produits à haute valeur ajoutée, par la performance dans la gestion des investissements et par les bons résultats enregistrés dans les marchés phares du groupe sur le segment vie : Italie (+ 17,6%), Allemagne (+ 46,9%) et France (+ 31,1%). La branche d'assurance dommages enregistre, pour sa part, une baisse de son résultat d'exploitation de 11,4% par rapport à 2009 à 1,27 milliard d'euros, en raison de l'incidence significative des catastrophes naturelles.

Des divergences toujours plus fortes

Pourtant, en dépit de ces bonnes performances, la publication des résultats a été, une fois de plus, l'occasion de faire émerger les fortes divergences qui perdurent au sein du conseil d'administration de Generali. Après les vives critiques lancées ces dernières semaines par Diego Della Valle à l'encontre de Cesare Geronzi, président du groupe, cette fois, c'est Vincent Bolloré, vice-président, qui a fait part de son désaccord. D'après des sources citées par la presse italienne, le Français a contesté notamment les choix du Lion de Trieste en Europe de l'Est : la compagnie est alliée au groupe tchèque Ppf, de Petr Kellner, alors qu'elle vient de racheter 0,9% de la banque russe VTB pour 200 millions d'euros. Et, dans un geste inattendu, il s'est abstenu d'approuver le bilan 2010. Pas de quoi réchauffer un climat déjà passablement tendu...

Les grévistes de la faim continuent leur bras de fer contre la filiale française

Face à la grève de la faim désormais suivie par treize anciens salariés, Generali a fini par réagir. L'assureur a mandaté un cabinet spécialisé pour conduire des entretiens personnalisés avec les grévistes, et avec près de 200 autres licenciés en 2007. Un bilan professionnel serait mené avec chacun d'entre eux, à l'issue duquel il appartiendrait au cabinet de formuler des propositions (formation, aide à la recherche d'emploi...) pour parvenir à une solution de réinsertion. La proposition a été rejetée par les grévistes de la faim. « De qui se moque-t-on ?, s'insurge leur avocat, Denis Delcourt-Poudenx. Depuis cinquante-deux mois, ces personnes n'ont pas attendu Generali pour tenter de retrouver un travail. Un accompagnement professionnel, ce n'est pas ce qu'ils veulent. » Les grévistes de la faim, qui jugent leur licenciement économique de 2007 « abusif », exigent des compensations financières. Cela fait plus de un mois que le premier d'entre eux a cessé de s'alimenter.

La france, bonne élève en assurance vie

  • Primes brutes : 15,3 Md€ (- 5,3 %)
  • Résultat opérationnel : 754 M€ (+ 6,8 %)

Assurance vie

  • Primes brutes : 11,4 Md€ (- 7,9 %)
  • Affaires nouvelles : 1,17 Md€ (- 4,4 %)
  • Résultat opérationnel :596 M€ (+ 31,1%)

Assurance dommages

  • Primes brutes : 3,9 Md€ (+ 3,6%)
  • Ration combiné : 101,3% (+ 2,3 points)
  • Résultat opérationnel : 149 M€ (- 39,3%)

En assurance vie, Generali France affiche une progression de son résultat opérationnel légèrement supérieure à celle de l'ensemble du groupe. La filiale française a notamment privilégié les produits à forte marge. Les contrats en unités de compte ont progressé de 26,7%. En dommages, 2010 a été marquée par des hausses de tarifs importantes (+ 5% en auto, + 9% en MRH et en santé), par un résultat en forte baisse et une dégradation du ratio combiné du fait des catastrophes naturelles. En dommages, c'est la filiale qui a été le plus pénalisée.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les bons résultats du groupe Generali ne font pas retomber la pression en interne

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié