Les complémentaires santé unies contre la taxe

Toutes les familles de la complémentaire santé souhaitent le retrait de la taxe sur les conventions d'assurance (TCA) de 3,5 % que le gouvernement entend appliquer aux contrats solidaires et responsables.

Une énième taxe

« Chaque été, depuis deux ans, les complémentaires subissent une nouvelle taxe », déplore Norbert Bontemps. Le directeur santé individuelle de Groupama et président du comité maladie-accidents de la FFSA fait allusion à la hausse, en 2008, de la contribution des organismes complémentaires au Fonds de financement de la CMU, puis à la participation exceptionnelle au titre de la vaccination contre la grippe H1N1 en 2009.

Pour toute la profession, la coupe est pleine. Après la FNMF, deux organisations, la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) et l'Association diversité et proximité mutualiste (ADPM Fédération), ont émis de vives protestations. Elles craignent l'impact de la taxe sur les cotisations. « Nous fragiliserons les plus démunis. C'est un recul social », affirme Jacques Valès, président de la FNIM.

Des propositions ignorées

Norbert Bontemps regrette que le gouvernement ne traite pas « le fond du sujet » des déficits publics : le financement de la protection sociale. « Les pouvoirs publics n'ont pas répondu à la plate-forme de propositions élaborée cet été au sein de l'Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire (Unocam), qui propose 3,5 Mds d'économies sur trois ans. »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'APPLICATION WORKDAY (H/F) - CDI

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Les complémentaires santé unies contre la taxe

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié