Les jeunes, la protection sociale et la pauvreté

Les jeunes, la protection sociale et la pauvreté
Les jeunes sont plus enclins au chômage et à la paupérisation. © © Pascal Guittet

Les jeunes vivent aujourd’hui beaucoup moins bien que les seniors. De quoi interpeler un système de protection sociale de plus en plus tourné vers les plus de 60 ans. 

« Les jeunes sont-ils les sacrifiés de la protection sociale ? . C’est la question que pose France stratégie dans une enquête que l’organisme vient de publier. Les chiffres tendent à une réponse très affirmative. Entre 1959 et 2013, les dépenses de protection sociale dont bénéficient les personnes de 60 ans et plus sont passées de 11% à 17,2% du PIB alors que la part des jeunes de moins de 25 ans a diminué, passant de 4% à 3,6%.
Le poids de la santé et du risque vieillesse
Cela dit, l’organisme indique que «certes un individu jeune reçoit nettement moins au titre de la protection sociale qu’un individu âgé mais cela n’a rien de nouveau ni de choquant puisque les logiques de redistribution ne sont pas les mêmes ». Sur ces cinquante dernières années, la hausse des dépenses de protection sociale est totalement « due aux dépenses les plus concentrées sur les personnes âgées », la santé et le risque vieillesse qui absorbent 14,6% des ressources nationales aujourd’hui.
des jeunes davantages tocuhés par la pauvreté
Pour autant, France Stratégie note que « les revenus primaires des jeunes se sont dégradés au cours du temps relativement à ceux des plus âgés, et  la pauvreté monétaire, jadis un phénomène typique des âges élevés, touche désormais deux fois et demie plus souvent les moins de 25 ans que les plus de 60 ans ». Un appauvrissement qui conduit d’ailleurs à ce que les jeunes participent beaucoup moins au financement de la protection sociale, alors même que les seniors sont davantage contributeurs via notamment l’instauration de la CSG.
Des aides pour tous
Une évolution des réalités socio-économiques de la société qui amène France Stratégie à s’interroger sur « un rééquilibrage des dépenses de protection sociale en direction des plus jeunes ».  Et sur ce point,  l’étude du Credoc sur le regard des Français sur la protection sociale apporte un éclairage intéressant. Réalisée à la demande de Terra Nova et de l’Institut  Montparnasse, laboratoire d’idées fondé par MGEN, elle révèle que 46% des moins de 25 ans citent « le traitement de la pauvreté et de l’exclusion sociale » comme une de leurs préoccupations principales en matière de protection sociale, contre 36% en moyenne dans les autres catégories d’âges. Les jeunes se montrent ainsi favorables à un système de distribution des aides et des prestations sociales ouvert à tous, même aux non cotisants.
Audrey Altimare
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 septembre 2020

ÉDITION DU 25 septembre 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mise en place d'un régime de prévoyance à adhésion facultative pour les agents de...

Confluence Habitat OPH de Montereau

26 septembre

77 - CONFLUENCE HABITAT

Assurances

Ville de Longpont sur Orge

26 septembre

91 - Longpont-sur-Orge

Prestations de recouvrement amiable des créances impayées des débiteurs sortis du p...

Seine-Saint-Denis Habitat

26 septembre

93 - SEINE ST DENIS HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les jeunes, la protection sociale et la pauvreté

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié