Les mutualistes veulent muscler leur lobbying à Bruxelles

Les mutualistes veulent muscler leur lobbying à Bruxelles
Hilde Vernaillen, présidente de l'Amice.

L'Amice et l'Icmif, les deux fédérations professionnelles représentant les mutuelles d'assurances et santé aux niveaux européen et mondial, ont engagé des discussions en vue de renforcer leur action de lobbying auprès de la Commission européenne et du Parlement européen. Un rapprochement qui pourrait déboucher sur le recrutement de lobbyistes à temps plein.

L’union fait la force. La devise nationale belge s’applique dans bien des domaines, y compris en matière de lobbying. Une dimension que les organismes mutualistes ont, semble-t-il, intégré. Et pour cause : selon nos informations, l’Amice et l’Icmif, les deux fédérations professionnelles représentant les mutuelles d’assurance et santé aux niveaux européen et mondial, travaillent à un rapprochement de leurs équipes et de leurs membres «afin de dégager des synergies» et peser davantage dans les débats européens.

Doubles adhésions et manque de notoriété

L’Amice, l’association des assureurs mutuels et des coopératives d’assurance en Europe basée à Bruxelles, compte actuellement 103 membres, dont des sociétés d’assurances mutuelles mais aussi des fédérations telles que, pour la France, le Gema, la FNMF et la Roam. De son côté, l’Icmif, la fédération internationale des coopératives et mutuelles d'assurance basée à Manchester, compte un peu plus de 470 adhérents et est représentée sur tous les continents.

Mécanisme des adhésions entre l'Icmif et l'Amice :

Problème : en Europe, les deux fédérations souffrent d’un manque de notoriété et d’influence auprès de la Commission européenne et du Parlement. Sans compter les doubles adhésions. A ce jour, sur les 103 membres de l’Amice, près de 40 adhèrent également à l’Icmif. Inversement, les mutuelles britanniques sont surreprésentées au sein de l’Icmif et peu présentes à l’Amice.

Des lobbyistes mutualistes à temps plein à Bruxelles

A terme, l’idée serait de faire de l’Amice «le bras armé de l’Icmif qui jouerait un rôle spécifique en matière de lobbying», confie une source à l’Argus de l’assurance. Et d'ajouter : «Dès lors que l'on est adhérent de l'Amice, il pourrait être logique de l'être pour l'Icmif.» Cette nouvelle configuration, qui fera l'objet de dicsussions dans les mois à venir, pourrait conduire au recrutement de lobbyistes à temps plein à Bruxelles pour défendre au plus près les positions des mutualistes.

Il faut dire que les organisations ont essuyé récemment un revers de rang sur le dossier de la mutuelle européenne. En décembre, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, avait exclu le statut de mutuelle européenne (SME) de son programme de travail 2015. Et ce, alors que José Manuel Barroso, l’ex-président de la Commission, avait pris position en janvier 2014 en faveur d'«une initiative législative sur le SME» avant la fin de sa mandature (soit jusqu’au 31 octobre 2014), pour une mise en oeuvre «fin 2015-début 2016».

Configuration au niveau européen en cours de discussions :

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 31 janvier 2020

ÉDITION DU 31 janvier 2020 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Gestionnaire Production Transport - H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances

EPF de la Vendée

29 janvier

85 - La Roche-sur-Yon

Prestation d'assurance "Dommages aux biens et risques annexes".

Habitat 17 OPH de La Charente-Maritime

29 janvier

17 - LA ROCHELLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les mutualistes veulent muscler leur lobbying à Bruxelles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié