Les orages et inondations de mai-juin ont provoqué près d'un demi-milliard de dégâts

Les orages et inondations de mai-juin ont provoqué près d'un demi-milliard de dégâts

Les orages de grêle et les pluies violentes qui se sont abattus sur la France fin mai et début juin ont généré 214 000 sinistres.

Le bilan est désormais connu : les pluies torrentielles et les orages de grêle qui se sont abattus sur la France entre le 25 mai et le 14 juin ont généré 430 M€ de dégâts, selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA). Son président, Bernard Spitz, s’est rendu ce lundi 25 juin à Pau dans les Pyrénées Atlantiques afin de témoigner du soutien de la profession aux assurés.

A ce jour, les assureurs ont enregistré 214 000 déclarations de sinistres. Ceux-ci ont été causés par la grêle et la pluie aux habitations, aux véhicules et aux biens professionnels. Les dommages sont de nature très variée : inondations, coulées de boue, dommages électriques, impacts sur les carrosseries, pertes d’exploitation, etc.

Réforme du régime cat' nat'

Tous sont couverts par les contrats d’assurances dommages aux biens (MRH, auto), tandis que certaines communes, à l’image de Breteuil dans l’Eure, ont demandé la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle qui entraînera alors la prise en charge par ce régime spécifique. Une commission interministérielle devait avoir lieu le 19 juin pour déterminer quelles communes seront couvertes par le régime cat’ nat’.

Ce régime public, inchangé depuis 1982, est en cours d’évolution. En effet, le gouvernement a lancé à l’automne dernier une réflexion de place, associant toutes les parties prenantes, en vue de sa modernisation. Des propositions devraient être soumises à consultation à l’automne prochain, afin d’aboutir à une réforme législative courant 2019, a annoncé la Direction Générale du Trésor lors de la dernière journée "CCR Cat". « La profession travaille actuellement avec le gouvernement à une modernisation du régime des catastrophes naturelles qui permettra de développer la culture de la prévention, de généraliser la prise en charge des frais de relogement, de simplifier le mode de fonctionnement des franchises pour les particuliers et de les plafonner pour les professionnels », rappelle ainsi Bernard Spitz.

Des viticulteurs durement touchés

L’épisode de grêle a également durement touché les vignobles du Bordelais et du Cognac.  6 à 7 000 hectares ont été sinistrés dans le Bordelais sur un total de 114 000 et 10 000 hectares en Charente sur un total de près de 80 000, avec des « pertes significatives voire totales », précisait à l’Argus de l’assurance, le directeur général adjoint de l’Etoile, troisième assureur agricole. Ces sinistres sont couverts par un contrat grêle ou le contrat multirisques climatiques sur récolte. Mais, malgré les subventions importantes accordées dans le cadre de la PAC (Politique Agricole Commune), seuls 50% des viticulteurs sont assurés.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Les orages et inondations de mai-juin ont provoqué près d'un demi-milliard de dégâts

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié