Les pays émergents appelés à mieux gérer le risque climatique

Les catastrophes naturelles coûtent en moyenne 90 milliards de dollars par an et n’épargnent pas les pays pauvres. Le tremblement de terre en Haïti, mais aussi les inondations au Pakistan l’ont rappelé récemment. Un constat renforcé par l’appel lancé depuis la Lloyd’s, le 6 septembre, par deux associations d’assureurs pour le climat, (Munich Climate Insurance Initiative et ClimateWise) et un think tank spécialisé dans la gestion des risques (Geneva Association) en coopération avec le PNUE (programme des nations unies pour l’environnement)? Des initiatives qui devraient sensibiliser les pays émergents. Les assureurs les enjoignent en effet à adopter leurs méthodes de gestion des risques. Si quelques exemples existent déjà, des Caraïbes à la Mongolie, les assureurs appellent les gouvernements à mettre en place des cellules de risques climatiques qui pourraient collaborer avec les assureurs pour de meilleures couvertures et de meilleures mesures de prévention. 

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHARGE DE CONTENU MARKETING -(H/F)-CDD

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Les pays émergents appelés à mieux gérer le risque climatique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié