Les pièces auto reviennent sous les feux de la rampe

Les pièces auto reviennent sous les feux de la rampe
SOURCE : UFC-QUE CHOISIR, PRIX CONSTRUCTEUR D'APRÈS CATALOGUE ETAI Prix hors taxes des pièces constructeur et alternatives pour une Peugeot 206 (en euros) : L'étude de l'UFC-Que choisir sur laquelle l'Autorité de la concurrence s'appuie, présente un différentiel de prix entre les pièces constructeurs et alternatives de l'ordre de 27 à 42 % en moyenne.
L'Autorité de la concurrence vient de rouvrir le dossier en lançant une enquête sectorielle sur les prix de l'entretien et de la réparation des véhicules. Le monopole des constructeurs auto français est dans le collimateur.

Et de deux ! Après la dénonciation, le 22 mars, par l'association de consommateurs UFC-Que choisir, c'est au tour de l'Autorité de la concurrence de se saisir du dossier sensible des pièces auto de carrosserie, dont le prix ne cesse d'augmenter depuis des années.

Ces 10% du CA qui apportent 33% de la marge

Pour mémoire, depuis la fin des années 90, les prix de l'entretien et de la réparation des véhicules ont augmenté de 35%, soit deux fois et demie l'inflation. Le prix des seules pièces détachées, qui pèsent pour moitié dans le coût de la réparation, a bondi de 30% entre 2000 et 2009. Aujourd'hui, le débat reste entier : si la hausse du coût des matières premières et de la main-d'oeuvre peut, en partie, expliquer cette augmentation, c'est indirectement le monopole des constructeurs auto français, qui contrôlent le prix de leurs pièces, qui serait à l'origine de ce dérapage tarifaire. Et pour cause : les pièces détachées représentent une part limitée du chiffre d'affaires global des constructeurs, environ 10%, mais elles contribuent à hauteur de 33% à leur rentabilité. Or, là où le bât blesse, c'est que les consommateurs français n'ont pas accès aux pièces dites « alternatives », bien moins chères, de qualité équivalente et accessibles dans les pays européens qui ont libéralisé le marché.

« Une insuffisance de la concurrence pourrait ainsi expliquer cette envolée des prix. En se saisissant pour avis, l'Autorité de la concurrence entend analyser le fonctionnement concurrentiel du secteur, détecter ses éventuels dysfonctionnements et émettre, le cas échéant, des recommandations pour l'optimiser, au bénéfice des consommateurs », écrit notamment l'Autorité, qui rendra ses conclusions en mars 2012.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation d'assurance

Amiens Aménagement

18 octobre

80 - Amiens

Prestations de services d'assurances IARD pour une durée de 4 ans.

Ville de L'Ile d'Elle

18 octobre

85 - L'ILE D'ELLE

SERVICE D'ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES.

Communauté de Communes du Savès

18 octobre

32 - LOMBEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les pièces auto reviennent sous les feux de la rampe

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié