«Les scénarios prospectifs ne sont pas favorables à l'emploi», selon Luc Mathieu (CFDT Banques et Assurances)

«Les scénarios prospectifs ne sont pas favorables à l'emploi», selon Luc Mathieu (CFDT Banques et Assurances)
Luc Mathieu, secrétaire général de la CFDT Banques et Assurances.

La Fédération CFDT Banques et Assurances vient de publier une étude prospective sur l'évolution du secteur financier - banque et assurance - d'ici à 2025. Selon Luc Mathieu, secrétaire général de l'organisation syndicale, les trois scenarios évoqués dans cette étude ne sont pas forcément optimistes, notamment en termes de recrutements. Interview.

Pourquoi la CFDT Banques et Assurances a-t-elle voulu réaliser cette étude prospective ?

Aujourd’hui, au regard de l’évolution du modèle économique et commercial de nos entreprises, de la modification de nos rapports avec la clientèle, mais aussi et surtout de l’impact du numérique sur la structuration de l’organisation du travail, notre vision de l’avenir est relativement brouillé.  Au travers de notre étude prospective, nous avons voulu y voir plus clair, afin d’anticiper les futurs changements pour les salariés et d’identifier les actions que nous pourrions mener.

Au regard de votre étude, quel que soit le scénario que vous envisagez (voir ci-dessous), les conséquences sur les effectifs risquent, à chaque fois, d’être importantes…

En effet, les trois scénarios ne sont pas optimistes pour l’emploi. En cause : la conjonction de nombreux facteurs - le numérique, la réglementation, les taux bas durables – qui vont certainement peser sur les recrutements à venir. Pour autant, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure. Un exemple : dans le monde bancaire, des métiers majeurs, tels que les guichetiers ou les responsables du traitement des chèques,  ont progressivement disparu au cours des 30 dernières années. Pour autant, les effectifs globaux se sont toujours maintenus. Ainsi, avec le numérique, des métiers vont être supprimés, mais d’autres vont, dans le même temps, apparaître.

Cette prospection à dix ans est-elle aussi l’occasion de se projeter sur le syndicalisme de demain ?

En tant qu’organisation syndicale, il faut effectivement que nous nous adaptions. Nous savons que le salarié de demain sera certainement différent de celui d’aujourd’hui. Si nous voulons que les salariés continuent à faire confiance aux organisations syndicales, il faut que nous soyons en capacité dès aujourd’hui de répondre à leurs besoins et à leurs interrogations, notamment en termes de reconversion professionnelle.

Trois scénarios pour l'avenir de l'emploi dans l'assurance

En un an, pour rédiger son étude, la CFDT Banques et Assurances a compilé 510 réponses à son enquête prospective, organisé 32 réunions et consultations, interviewé 27 personnes…Pour au final, retenir 3 scénarios prospectifs, à l'horizon 2025, dans un document de 54 pages. Extraits.

Le scénario tendanciel :
Contexte politique, économique et financier : « Alors que les effets de la crise financière s’effacent progressivement, on constate au niveau mondial un ralentissement de la croissance économique. Le système bancaire et assurantiel ne remplit pas pleinement son rôle de financeur de l’économie, laissant ainsi une part de plus en plus grande aux marchés. L’environnement est bouleversé par le digital ».
Impact sur les secteurs bancaire et assurantiel : « La moitié des souscriptions de produits s’effectue sur internet. Surinformés, les particuliers et les entreprises sont volatiles, et tous souhaitent des réponses d’experts, adaptées à leurs besoins. Pour résister, banques et assurances se concentrent et s’internationalisent, avec une chasse aux coûts, notamment côté assurances. La diminution du réseau, l’externalisation et l’automatisation de différents services ont des conséquences sur les effectifs. Mais grâce à une pyramide des âges vieillissante, la transition est gérée de manière douce, avec toutefois peu d’embauches à la clef ».

Le scénario vert de croissance :
Contexte politique, économique et financier :
« La transition énergétique est au centre de la croissance et permet une reprise économique mondiale qui favorise à son tour les investissements verts »
Impact sur les secteurs bancaire et assurantiel : « Après plusieurs crises qui ont terni l’image du secteur, les clients souhaitent des entreprises plus éthiques et sont en recherche d’économie solidaire. Côtes banques et assurances, les concentrations et co-entreprises permettent aux établissements de retrouver des rentabilités conséquentes ; mais cela se fait au détriment du réseau d’agences, des effectifs et du salariat. Pour la très grande masse des clients, la relation s’industrialise au travers de plateformes téléphoniques et d’Internet. Les process sont normés, les conditions de travail détériorées ».

Le scénario de crise :
Contexte politique, économique et financier :
« La construction européenne, à l’arrêt, cède sa place aux lois du marché. L’économie de l’Union s’ouvre davantage aux fonds de pension et investisseurs non institutionnels européens.  »
Impact sur les secteurs bancaire et assurantiel : Digital et crise économique mondiale ont fortement impacté le secteur. Internet est dorénavant « LE » modèle, mais avec une tendance plutôt low cost. Seuls les segments de clientèle ayant besoin de services pointus se tournent encore vers le modèle traditionnel. Les banques et les assurances se recentrent sur leur cœur de métier, en externalisant toutes les tâches annexes. Les conséquences quantitatives et qualitatives sur les effectifs sont lourdes. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

«Les scénarios prospectifs ne sont pas favorables à l'emploi», selon Luc Mathieu (CFDT Banques et Assurances)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié