Les seniors plus préoccupés par les problèmes d’accès aux soins que par leur financement

Les seniors plus préoccupés par les problèmes d’accès aux soins que par leur financement
Si les seniors se montrent très satisfaits du système de santé français, ils n'en expriment pas moins de nombreuses inquiétudes.

Nouvel observatoire pour le cabinet de conseil jalma mené avec l’Ifop, interrogeant les seniors sur leur perception du système de santé. Du tiers payant aux déserts médicaux, cette catégorie de population se distingue quelque peu.

Ils représentent désormais un quart de la population française : les seniors sont particulièrement concernés par notre système de santé, avec des préoccupations et priorités différentes des actifs. C’est cette différence qu’a voulu illustrer et analyser le cabinet de conseil jalma, spécialisé en économie de la santé, mené avec l’Ifop*.

Le nouvel observatoire «Les seniors et le système de santé» montre d’abord que les seniors se considèrent très majoritairement en bonne santé (86%), alors même que 75% d’entre eux déclarent prendre quotidiennement des médicaments et qu’un tiers souffre d’une maladie chronique

Difficultés d'accès aux soins

Même s’ils se déclarent satisfaits du système de santé français à une écrasante majorité (96%), les seniors expriment des inquiétudes quant à l’accès aux soins. Ils sont ainsi 55% à considérer que l’un des problèmes majeurs de notre système est le nombre de médecins insuffisant dans les territoires, tandis que 46% mettent en avant les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous médical. Les considérations financières, dans cette hiérarchie des problèmes, n’arrivent que dans un second temps, puisque 36% des personnes interrogées citent le désengagement de la Sécurité sociale, 24% les restes à charge des patients et 16% les frais engagés par ceux-ci**.

Interrogés sur les deux sujets les plus marquants de l’actualité santé des derniers mois, que sont les généralisations de la complémentaire santé et du tiers payant, les seniors ont des positions plus ou moins tranchées.

Majorité défavorable à la généralisation du tiers payant

Si 73% voient dans la réforme de la généralisation de la complémentaire santé une bonne idée, ils ne sont toutefois que 11% à déclarer savoir « précisément » ce qu’elle comporte ! Les risques, par contre, sont nettement mieux identifiés : la hausse des cotisations est crainte par 70% de l’échantillon, la restriction de choix par 58% (quid des prochains contrats seniors ?) et la baisse des niveaux de couverture par 57%. Ils sont, tout de même, 77% à considérer comme utile une révision de la loi Evin.

La généralisation du tiers payant, de son côté, opère une différenciation plus importante entre les seniors et le reste de la population. Là où, selon un sondage Odoxa de novembre 2015, 70% des Français se déclaraient favorables à cette réforme, particulièrement contestée par les médecins, les seniors interrogés dans le cadre de cette enquête jalma/Ifop sont 52% à s’y opposer (et 65% s’estiment précisément informés sur ce projet, soit 53 points de plus que pour la réforme de la complémentaire santé…).

* Enquête menée auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatives de la population française âgée de 60 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 10 au 13 novembre 2015

** Les seniors étaient, dans cette série de chiffres, invités à distinguer les deux sujets qui les préoccupaient le plus, d'où un total supérieur à 100%.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les seniors plus préoccupés par les problèmes d’accès aux soins que par leur financement

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié