[DOSSIER] Mutualité française : les temps forts du congrès de [...] 2/8

Macron annonce des réformes sur la santé et la dépendance

Macron annonce des réformes sur la santé et la dépendance
Emmanuel Macron à l'ouverture du congrès de la Mutualité française à Montpellier : "Le RAC 0 est une conquête sociale essentielle."

Dans son discours au congrès de la Mutualité, le président de la République a martelé la nécessaire transformation de notre protection sociale. Emmanuel Macron a ainsi annoncé des réformes sur l'accès aux soins, l'organisation du système de santé et le vieillissement.

Emmanuel Macron est longuement intervenu lors de l’ouverture du congrès de la Mutualité française, ce mercredi 13 juin, à Montpellier. Lors d’un discours de plus d’une heure, le président de la République a invoqué à plusieurs reprises la nécessité de «regarder la réalité en face », à savoir « une société qui sécrète toujours plus d’inégalités », un pays « où la promesse républicaine est trop souvent déçue ». Face à une société qui a bougé profondément depuis 1945, il est nécessaire de changer de logiciel, a expliqué en substance le chef de l’Etat , de s’attaquer aux problèmes à la racine et dépasser la simple vision budgétaire : « La solution n’est pas de dépenser toujours plus d’argent. »

Osez les mutuelles !

Mais s’il il faut « réinventer l’Etat providence», la réforme ne peut être menée par la seule puissance publique et doit associer « les collectivités, les partenaires sociaux et l’ensemble des acteurs sociaux , dont ses acteurs un peu particuliers que sont les mutualistes ». Une réponse à l’interpellation du président de la Mutualité française. « Monsieur le Président, faites confiance aux acteurs. Osez la société civile, osez l’économie sociale et solidaire, osez les mutuelles ! », a lancé Thierry Beaudet en conclusion de son discours.

Et s’il est bien une problématique qui mobilise les mutualistes, c’est celle de l’accès aux soins. Emmanuel Macron a ainsi totalement partagé le constat sur « une trop grande renonciations aux soins ». Le président devrait ainsi « s’exprimer à l’été » sur une réorientation en profondeur de notre système de soins, qui visera à passer « d’une logique de gestion, une approche trop budgétaire, à une logique de demandes dans les territoires tournée vers les patients ».

Le RAC 0, pas un marché de dupes

Mais Emmanuel Macron a surtout évoqué la concrétisation de son engagement de campagne sur l’amélioration des remboursements du dentaire, de l’optique et de l’audioprothèse, les accords sur ces deux derniers secteurs ayant été conclus ce mercredi avec les professionnels de santé. La mise en œuvre du 100% santé ou Reste à charge 0 (RAC 0) constitue «une conquête sociale essentielle, une avancée fondamentale », a expliqué le président, avant d’insister sur les mesures de prévention qui accompagnent le dispositif, avec de nouvelles consultation de dépistage  pour les enfants et les jeunes.

Cette réforme est l’exemple d’une « meilleure organisation collective du système de soins », sachant comme l’a bien souligné le chef de l’Etat que l’assurance maladie complémentaire est engagée dans son financement. Le panier de soins RAC 0 sera intégré dans le cahier des charges des contrats responsables « sans que cela engendre de hausse du coût d’acquisition »  des complémentaires santé selon le président de la République. « Il n’y a pas dans cette affaire de marché de dupes. Je compte sur vous pour répondre au défi d’ici à 2021 » a lancé Emmanuel Macron. A l’issue du discours présidentiel, Thierry Beaudet a cependant jugé qu’il était « encore beaucoup trop tôt pour apprécier le coût du RAC 0 » : « Les trois familles de la complémentaires ont des chiffrages différents. Il y a une part d’incertitude liée au comportement des Français. »

Prendre en charge enfin la dépendance

En finir donc avec les inégalités dans l’accès aux soins et en finir aussi avec l’attentisme sur le vieillissement de la population. « On ne peut pas différer plus longtemps la réponse à apporter en matière de dépendance », a déclaré Emmanuel Macron à Montpellier, après avoir évoqué « un échec collectif » sur la prise en charge du grand âge. Les mesures annoncées récemment par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, sont une « première réponse » et la « grande transformation ne se fera pas du jour au lendemain ». Le président annonce toutefois le vote avant la fin de l’année 2019 d’une loi après avoir expliqué : « Il nous faut construire un nouveau risque. » Terminologie qui pourrait réjouir tous les adeptes d’une prise en charge par la Sécurité sociale mais susciter des craintes chez tous ceux qui se rappellent le fiasco du 5ème risque lancé par Nicolas Sarkozy !

Emploi

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Exploitation, conception, maintenance et renouvellement des installations d'éclaira...

Ville de Champagne sur Seine

17 novembre

77 - Champagne-sur-Seine

Services d'assurances

Ville de Capesterre Belle Eau

17 novembre

971 - CAPESTERRE BELLE EAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Macron annonce des réformes sur la santé et la dépendance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié