Moins d'assureurs à l'Assemblée nationale

Fortement renouvelée, la nouvelle Assemblée nationale, désormais majoritairement à gauche, compte un peu moins d'agents généraux que la précédente législature.

Sur la petite vingtaine d'agents généraux d'assurances, anciens ou en exercice, briguant le mandat de député, seuls quatre siégeront à l'Assemblée nationale, deux de moins que précédemment. Ce résultat est assez logique, la majorité des candidats se présentant sous l'étiquette UMP ou divers droite, alors que les électeurs ont envoyé une majorité de gauche au Palais Bourbon.

LE CHIFFRE

  • 234  Le nombre de nouveaux élus, soit 40% de l'effectif total des députés.

 

Anciens agents ex-ministres

Sortants UMP, Louis Cosyns, agent MMA, et Alain Cousin, agent Axa retraité, ont ainsi perdu leur siège dans le Cher et la Manche. A contrario, sous les mêmes couleurs, Olivier Audibert, agent MMA de Draguignan, fait son entrée dans l'Hémicycle, où il côtoiera un autre agent du Var, Georges Ginesta, agent Axa à Saint-Raphaël. Ils y retrouveront deux députés qui ont en commun d'avoir été agents d'assurances et ministres : Xavier Bertrand, réélu dans l'Aisne, et Philippe Brian, en Indre-et-Loir.

Le scrutin législatif aura également été fatal à plusieurs députés impliqués dans des dossiers concernant l'assurance. Michel Hunault (Nouveau Centre), président du groupe d'études parlementaire sur l'assurance lors de la précédente législature, a été battu en Loire-Atlantique. De même, Louis Giscard d'Estaing (UMP), au-teur d'une proposition de loi sur le statut des conseillers en gestion de patrimoine, et Valérie Rosso-Debord (UMP), à l'initiative d'un rapport controversé sur la dépendance, ont perdu dans leur circonscription respective du Puy-de-Dôme et de Meurthe-et-Moselle. Jean-Michel Fourgous a été battu dans les Yvelines par Benoît Hamon, ministre de l'Économie sociale et solidaire dans le premier gouvernement Ayrault.

En revanche, Arnaud Robinet (UMP), qui s'est illustré par la défense de l'épargne retraite dans la réforme de 2010, conserve son siège de la Marne, de même que les spécialistes de la fiscalité de l'épargne, Gilles Carrez (UMP, Val-de-Marne) et Charles-Amédée de Courson (Nouveau Centre, Marne).

Réélus, Jean-Pierre Door (UMP, Loiret) et Denis Jacquat (UMP, Moselle) pourront donc ferrailler lors du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2013 avec les députés socialistes Catherine Lemorton (Haute-Garonne), Gérard Bapt (Haute-Garonne) et Jean-Marie Le Guen (Paris).

Compte tenu de l'important renouvellement de l'Assemblée nationale, d'autres élus devraient émerger dans le débat.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 juillet 2021

ÉDITION DU 16 juillet 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet AG PEX

EXPERT CONSTRUCTION H/F

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

RESPONSABLE FONCTION CLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Cyber Risque

SDIS de la Charente Sce Départ. d'Incendie et de Secours

31 juillet

16 - SDIS 16

Prestations de services d'assurance construction relatives à une opération de trava...

GHT Sud Val d'Oise Nord Hauts-de-Seine

31 juillet

95 - MONTMORENCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Moins d'assureurs à l'Assemblée nationale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié